Le FBI a un avocat zurichois dans le viseur

Etats-UnisStephan Roh intéresse beaucoup le procureur spécial américain Robert Mueller. En raison de ses liens avec des personnalités impliquées dans l'ingérence russe.

La conférence de 2016 à Moscou avec, de gauche à droite, Stephan Roh, Igor Tomberg, Joseph Mifsud et Ivan Timofeev

La conférence de 2016 à Moscou avec, de gauche à droite, Stephan Roh, Igor Tomberg, Joseph Mifsud et Ivan Timofeev Image: Valdaiclub.com

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lorsque Stephan Roh s'est rendu à New York en octobre 2017, il a eu droit à un traitement auquel il ne s'attendait pas. Escorté par des agents armés du FBI, il a été conduit dans une salle d'interrogatoire où il a dû répondre à des questions durant des heures.

Il n'y avait pas que le FBI présent à cette occasion mais également des membres de l'équipe de Robert Mueller, le procureur spécial américain chargé d'enquêter sur l'ingérence russe lors de l'élection présidentielle de 2016, raconte le Tages-Anzeiger dans son édition du 14 mai 2018.

Ainsi que le décrit l'avocat zurichois spécialisé dans les affaires, des agents du FBI l'ont suivi, écouté et épié lui et toute sa famille durant leur séjour new-yorkais. La faute de Stephan Roh? Il est en affaires avec deux citoyens russe et maltais soupçonnés d'avoir voulu offrir à l'équipe de Donald Trump de quoi salir sa rivale démocrate Hillary Clinton. Selon la BBC, l'avocat zurichois serait le troisième homme du dossier.

L'avocat en arrière-plan

Stephan Roh dément toute implication alors que son nom a commencé à circuler outre-Atlantique dès juillet 2017 lorsque George Papadopoulos, un collaborateur de l'équipe de campagne de Donald Trump, décide de collaborer avec Robert Mueller. C'est lui qui a rencontré en mars 2016 Joseph Mifsud, un professeur maltais qui se prévalait de bons contacts au Ministère russe des Affaires étrangères. L'enseignant lui propose un mois plus tard «des milliers de messages électroniques piratés compromettants pour Hillary Clinton».

Joseph Mifsud s'est également rendu à Moscou pour assister à une conférence sur la politique énergétique, à laquelle a également pris part Stephan Roh. A cette occasion, les deux hommes ont rencontré Ivan Timofeev, directeur d'un think tank lié au Ministère russe des Affaires étrangères. Mifsud l'a ensuite mis en contact avec George Papadopoulos.

Livre à compte d'auteur

Stephan Roh connaît bien la Russie. Son épouse est une ancienne top modèle d'origine russe. Elle possède des boutiques de mode à Zurich, Berlin et Londres. Elle compte parmi ses clients Paris Hilton ainsi que la Première ministre britannique Theresa May. Les Américains soupçonnent donc l'avocat zurichois d'être derrière le triangle Mifsud-Timofeev-Papadopoulos. L'équipe de Robert Mueller a refusé d'indiquer si Stephan Roh faisait l'objet d'une enquête «en raison des procédures en cours».

Stephan Roh dément tout en bloc et dans le livre qu'il publie ces jours-ci à compte d'auteur, il affirme que George Papadopoulos est «un agent secret qui a été infiltré dans l'équipe de campagne de Donald Trump». Il agissait pour le compte du FBI et pour l'équipe d'Hillary Clinton.

Stephan Roh est également impliqué à Rome dans l'université privée «Link Campus», dans laquelle il a investi des millions selon la presse transalpine. Le corps enseignant a compté parmi ses membres... Joseph Mifsud et une Russe, Olga P., qui apparaît également dans l'enquête du procureur spécial Robert Mueller pour ses liens avec George Papadopoulos.

Créé: 14.05.2018, 13h59

Articles en relation

Un limogeage tentant mais risqué pour Trump

Etats-Unis Le président américain "assassine" Robert Mueller, le procureur spécial chargé de l'enquête sur l'ingérence russe, à coup de tweets. Mais Donald Trump ne peut pas aussi facilement le limoger. Plus...

Trump laisse planer une menace sur Mueller

Affaire russe Pour beaucoup, limoger le procureur spécial en charge de l'enquête russe est une ligne rouge... que Trump peut encore franchir. Plus...

Trump pas suspect «à ce stade» selon Mueller

Enquête russe Donald Trump n'est pas un «suspect», mais reste un «sujet», dans l'enquête du procureur spécial sur une possible collusion avec la Russie. Plus...

Tweets rageurs de Trump contre l'enquête Mueller

Affaire russe Le président américain s'en est violemment pris à l'enquête du procureur spécial Robert Mueller concernant une éventuelle collusion, dimanche sur Twitter. Plus...

Paul Manafort plaide encore non coupable

Enquête russe L'ex-chef de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, a plaidé non coupable jeudi à un second volet d'accusations du procureur spécial. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.