Verts et socialistes sont à la recherche de nouveaux présidents

PrésidenceRegula Rytz quittera son parti au sommet, alors que le départ attendu de Christian Levrat se fera sur un constat amer

Christian Levrat devrait quitter la présidence du PS ces prochains mois.

Christian Levrat devrait quitter la présidence du PS ces prochains mois. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

S’il fallait un visage pour incarner la progression historique des Verts, ce serait celui de Regula Rytz. En 2011, quand elle prend la coprésidence du parti écologiste, ce dernier vient de subir un coup d’arrêt aux élections fédérales. Quatre ans plus tard, c’est carrément la douche froide. Mais la Bernoise n’a rien lâché pour redresser la barre. «Elle a fait un énorme travail de terrain», souligne Céline Vara (NE), vice-présidente du parti et future conseillère aux États.

C’est donc au sommet que Regula Rytz quittera la tête des Verts l’an prochain, selon une règle interne du parti. «Après huit ans, je laisserai la place à des personnes plus jeunes. Je ne suis pas comme Jean-François Rime qui veut changer les statuts de l’USAM pour rester. Chez nous, c’est comme ça. On agit selon les principes du recyclage, glisse-t-elle en souriant. Mais je ne vais pas disparaître. Je vais aider les Verts. Nous serons encore plus forts dans quatre ans.»

Qui pour la remplacer? Lisa Mazzone (GE)? «Il faut y réfléchir», répond la Genevoise, vice-présidente du parti. Un autre nom revient, c’est celui de Balthasar Glättli (ZH), l’actuel président du groupe écologiste aux Chambres. Bien qu’il vienne d’avoir un enfant, il se dit intéressé par la présidence. «Notre députation est constituée de personnes jeunes qui ont des enfants en bas âge. Ce n’est évident pour personne», relève Céline Vara qui, elle, n’est pas intéressée par le poste.

Si les Verts se cherchent un leader pour gérer cette «période de luxe», les socialistes, eux, devront sans doute en trouver un pour redonner du souffle à un PS sonné par les mauvais résultats de ce dimanche. Plusieurs misent sur un départ de Christian Levrat (FR) ces prochains moins. Quel profil devra avoir le nouveau patron? «Attendons la fin des élections avant d’envisager la suite, réagit Ada Marra, vice-présidente. Christian Levrat amène des thématiques importantes: économie, pouvoir d’achat, redistribution des richesses.»

Jacques-André Maire (NE) s’avance davantage: «Nous avons besoin de quelqu’un qui incarne la jeunesse et le thème environnemental. C’est ce qui nous a manqué. Nous avons oublié de mettre la relève en avant et nous payons le fait d’être plus généralistes que les Verts. Le PS souffre aussi d’une usure du pouvoir.»

Là aussi, un nom s’impose: Cédric Wermuth. Mais le conseiller national argovien a deux défauts. «C’est un homme et il est très à gauche», confie un élu alémanique. Voilà qui est compliqué pour un parti qui prône l’égalité et dont le poste de numéro deux est déjà occupé par Roger Nordmann (VD), président du groupe parlementaire. Depuis ce dimanche, Cédric Wermuth, ancien président de la jeunesse socialiste, souffre d’un nouveau handicap. Dans sa tentative de sauver le siège socialiste au Conseil des États, il est largué. Voilà qui fait tache pour quelqu’un qui devra incarner la reconquête du PS. «Il faut une locomotive comme Christian Levrat», reconnaît Jacques-André Maire.

Du côté des femmes, un nom a longtemps aussi été évoqué, celui de Flavia Wasserfallen (BE). Mais celle qui a longtemps travaillé comme secrétaire générale du PS hésiterait pour des raisons de conciliation entre vie familiale et professionnelle: elle vient d’avoir un troisième enfant. Enfin, l’idée d’une coprésidence est évoquée. Cette fois, c’est le nom de Mattea Meyer (ZH) qui est avancé pour diriger le PS avec Cédric Wermuth.

Créé: 20.10.2019, 19h25

Articles en relation

L'UDC vaudoise perd son 4e siège au bénéfice des Verts

#EF2019 Revivez ce dimanche d'élections fédérales dans le canton de Vaud avec notre live. Plus...

Regula Rytz: «Les Verts sont prêts à prendre leurs responsabilités»

Interview Si les Verts dépassent le PDC lors des élections, leur présidente est prête à revendiquer un siège au Conseil fédéral. Plus...

«L’accord institutionnel avec l’UE est mort»

Christian Levrat Le président du PS, comme Ueli Maurer, demande de renégocier avec l’UE. Il défend un souverainisme en matière salariale. Plus...

Christian Levrat bouscule l’agenda européen du Conseil fédéral

Relations Suisse-UE Le président du PS est prêt à risquer un vote sur l’Europe en 2019, année des élections fédérales. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.