Passer au contenu principal

Albert Rösti: «L’UDC a manqué de provocation»

Le président Albert Rösti revient sur la défaite cinglante de son parti aux élections fédérales, qui perd une dizaine de sièges.

Au moment de voter, Albert Rösti ne connaissait pas encore l'ampleur de la défaite de son parti.
Au moment de voter, Albert Rösti ne connaissait pas encore l'ampleur de la défaite de son parti.
Keystone

Avez-vous reçu une claque de la part du peuple?

Nous avons perdu, c’est un fait, et je suis déçu, mais on ne peut pas parler de claque. Nous restons le premier parti du pays et ce pour les sixièmes élections fédérales de suite. À dix points du PS. Compte tenu de l’omniprésence du débat climatique, c’est à souligner. Nous représentons toujours un quart de l’électorat, alors que nos thèmes, l’Europe et la migration, étaient absents de la campagne.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.