Christian Levrat: «J'ai un oeil qui pleure et un oeil qui rit»

Les perdants du jourLe président du Parti socialiste suisse réagit à la déroute de son parti (-2,2% des voix par rapport à 2015), alors que son cousin vert progresse.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il voulait renverser la majorité PLR-UDC au Conseil national. Objectif atteint pour le président du Parti socialiste suisse, Christian Levrat. Mais cette bascule se fait sans que la formation de gauche n’en tire profit. Le PS est crédité de 16,6% des voix, soit une perte de 2,3 points par rapport à 2015. Christian Levrat analyse la défaite.

Comment expliquez-vous la débâcle du Parti socialiste?
Je vois cela de manière un peu plus nuancée. Nous devrions perdre quatre sièges au Conseil national. Cela ne me rend pas heureux, bien sûr. Mais d’un autre côté, on assiste à un renforcement clair de l’axe de centre gauche qui est très prometteur pour la prochaine législature. Ce sont à ce stade environ 17 sièges qui passent de la droite à la gauche. Donc j’ai un œil qui rit et un œil qui pleure. Un œil qui pleure pour mon parti mais l’autre qui rit, lorsque, comme responsable politique, je pense à la prochaine législature.

Vous avez moins bien résisté à la poussée Verte, en Suisse romande en particulier. C’est un signe d’usure? Les gens veulent de nouvelles têtes?
Non, je ne crois pas. Les gens ont voulu donner un signe clair en faveur du climat. Une partie de nos électrices et électeurs, environ un sur dix, a décidé de donner un signe en faveur du climat. La plupart d’ailleurs – c’était assez net dans la campagne – sont conscients que le PS mène une politique environnementale décidée et qu’il y a peu de différences entre le PS et les Verts dans ce domaine-là, mais ils voulaient donner un signe. Pour cela, il leur paraissait plus important d’élire un Vert qu’un socialiste.

Mais qu’avez-vous fait de faux?
Nous sommes dans une situation où le climat est l’urgence absolue et où les gens ont voulu le montrer. À mon avis, il n’y a pas tellement d’autres explications. Si les thèmes qui dominent dans une campagne sont la santé et le social, c’est le PS qui se renforce. Si c’est le climat et l’environnement, ce sont les Verts. Compte tenu du fait que les deux partis ont un positionnement proche, c’est un mouvement assez naturel. Mais à nouveau, ce qui me marque, c’est le déplacement massif d’un Conseil national très marqué à droite qui devient beaucoup plus équilibré. Les forces politiques en présence vont pouvoir débloquer les réformes qui n’ont pas eu lieu durant la dernière législature.

Le PS est-il prêt à partager sa position hégémonique à gauche? Les Verts porteurs d’eau, c’est terminé?
On le fait de manière régulière. La preuve, c’est que le Genevois Robert Cramer a siégé avec nous au Conseil des États. Et on ne peut pas dire de lui qu’il était un porteur d’eau.

Créé: 20.10.2019, 21h44

Articles en relation

Verts et socialistes sont à la recherche de nouveaux présidents

Présidence Regula Rytz quittera son parti au sommet, alors que le départ attendu de Christian Levrat se fera sur un constat amer Plus...

À Genève, les Verts triomphent et le PLR paie les pots cassés

Elections fédérales Désormais premier parti du canton, les écologistes conquièrent trois sièges au National. L’UDC et le MCG sont sanctionnés. Plus...

Albert Rösti: «L’UDC a manqué de provocation»

Les perdants du jour Le président Albert Rösti revient sur la défaite cinglante de son parti aux élections fédérales, qui perd une dizaine de sièges. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...