Passer au contenu principal

Les primes subissent-elles un «effet élection»?

Certains acteurs de la santé le pensent. D'autres s'en défendent. Retour sur quelques chiffres.

Pour 2020, la hausse de la prime d'assurance moyenne est limitée. Ces petits 0,2% ont-ils un lien avec les élections fédérales à venir? Le conseiller national Samuel Bendahan (PS/VD) note sur son blog dans «Le Temps» que les augmentations annoncées sont de 2,5% en moyenne juste avant de telles échéances, contre 4,91% autrement.

Ces comparaisons sont compliquées par le fait que depuis 2018, la prime moyenne n’est plus calculée de la même manière à Berne. Sans entrer dans tous les détails, les annonces de primes faites dans le passé ne sont plus comparables avec celles d'aujourd'hui.

Si l'on se base sur des données de l’Office fédéral de la santé publique, qui a standardisé les chiffres avec la nouvelle méthode, on relève que les plus fortes hausses (plus de 10% en 2003) n’ont en effet pas été enregistrées lors d’années électorales. C'est aussi à la veille d'un scrutin fédéral, à l'automne 2007, qu'une baisse a été annoncée, un fait unique! Précisons encore que, toujours selon ces chiffres, il est arrivé à deux reprises que les chiffres divulgués avant un scrutin dépassent la moyenne des variations enregistrées depuis 1997. A quatre autres reprises, on était au-dessus.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.