Passer au contenu principal

Quel sera le visage du parlement après les élections fédérales?

Le 20 octobre, les Suisses éliront celles et ceux qui feront la politique ces quatre prochaines années. Tour d’horizon des enjeux.

Quel sera le visage du nouveau parlement?
Quel sera le visage du nouveau parlement?
Keystone

Les Suisses connaîtront cet automne leur nouveau parlement. Les élections qui approchent ont une saveur particulière cette année avec un important appel d’air pour de nouveaux venus. Cet automne, 20% des élus fédéraux ne se représentent pas, soit 29 conseillers nationaux sur 200 et 20 sénateurs sur 46. C’est beaucoup plus qu’en 2015, quand 15% des sortants avaient mis un terme à leur mandat.

Depuis des mois, les sondages scrutent les éventuelles surprises qui sortiront de ces élections.

L’UDC, qui avait réalisé un score record il y a quatre ans, réussira-t-elle à limiter la casse? Le PLR sera-t-il récompensé ou corrigé pour son virage écologique de dernière minute? Le Parti socialiste réussira-t-il son pari qu’il répète en litanie: renverser la majorité de droite au Conseil national? Les Verts deviendront-ils la quatrième force politique du pays au détriment du PDC, dont la lente érosion est un défi constant? Les Vert’libéraux perceront-ils enfin en Suisse romande? Cette législature sera-t-elle le chant du cygne pour le PBD, orphelin depuis le départ de sa star Eveline Widmer-Schlumpf? Autant de questions qui alimentent la campagne.

Alors que le thème du climat s’impose un peu partout, il y a un aspect essentiel à ne pas oublier. On a beau parler d’élections fédérales, c’est bel et bien dans les cantons que se jouent les scrutins, avec des réalités qui dépassent largement les tendances nationales. Et à ce petit jeu-là, difficile de dire si les pourcentages perçus en plus ou en moins par les partis se traduiront effectivement en nombre de sièges perdus ou gagnés.

Pour la Romandie, les enjeux sont énormes. Au Conseil des États, on assistera à un grand coup de sac. L’ensemble des sénateurs de l’arc jurassien mettent en effet fin à leur mandat: Anne Seydoux (PDC/JU), Claude Hêche (PS/JU), Didier Berberat (PS/NE) et Raphaël Comte (PLR/NE). Idem à Genève avec Robert Cramer (Verts) et Liliane Maury Pasquier (PS). Dans les cantons de Vaud et du Valais, ce sont deux piliers qui feront également leurs adieux cet automne: Géraldine Savary (PS) et Jean-René Fournier (PDC).

Au National, les regards se tournent vers les deux sièges supplémentaires octroyés à Genève et Vaud en raison de l’augmentation de la population. Ils suscitent toutes les convoitises. Mais là aussi, certaines députations seront massivement renouvelées, notamment en Valais, ou le PDC ne représente plus aucun des parlementaires élus en 2015. Un remaniement est aussi attendu à Neuchâtel et à Genève, où on verra si l’affaire Maudet a des conséquences sur les candidats PLR. À Fribourg, c’est le départ d’un poids lourd qui aiguise les appétits: Dominique de Buman (PDC).

Cette élection est enfin celle qui devrait voir débarquer plusieurs anciens conseillers d’État sous la Coupole: Charles Juillard (PDC/JU), Élisabeth Baume-Schneider (PS/JU), Pierre-Yves Maillard (PS/VD), Jacqueline de Quattro (PLR/VD) et pourquoi pas Yvan Perrin (UDC/NE).

Quel sera le visage du nouveau parlement? Pour répondre à cette question, nous avons analysé la situation dans les sept cantons romands, en Suisse alémanique et au Tessin, et tenté de décrypter les enjeux, de lister les favoris et ceux qui risquent une veste. Sans oublier de dégoter ces quelques anecdotes qui pimentent ce grand rendez-vous de la politique suisse.

----------

Découvrez les enjeux, les favoris, les sortants, les surprises et quelques anecdotes pour chaque canton

Tout savoir pour le canton de Vaud

Tout savoir pour le canton de Genève

Tout savoir pour le Valais

Tout savoir pour le canton de Fribourg

Tout savoir pour le canton de Neuchâtel

Tout savoir pour le canton du Jura

Tout savoir pour le canton de Berne

Tout savoir pour la Suisse alémanique

Tout savoir pour le canton du Tessin

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.