Passer au contenu principal

Les femmes se préparent à croiser les bras le 14 juin

Une nouvelle mobilisation s’organise pour commémorer la grève nationale de 1991. Car les disparités de genre demeurent.

14 juin 1991 A Genève comme ailleurs en Suisse, un demi-million de femmes ont abandonné leur travail pour manifester leur colère.
14 juin 1991 A Genève comme ailleurs en Suisse, un demi-million de femmes ont abandonné leur travail pour manifester leur colère.
CHRISTIAN MURAT

L’année 2019 sera celle des femmes. Une grève d’envergure nationale est du moins prévue le 14 juin pour combattre les discriminations de genre qui persistent. Inégalité salariale et dans la promotion à des postes à responsabilité, violences faites aux femmes, harcèlement de rue et au travail: les motifs d’indignation ne manquent pas! Le 22 septembre dernier, plus de 20'000 personnes ont d’ailleurs déjà manifesté à Berne contre toutes ces disparités. Et elles sont bien réelles, à lire les dernières conclusions du World Economic Forum, que l’on ne peut pas taxer de féministe. Selon cette organisation internationale, il faudra 108 ans au rythme actuel pour combler la majorité des disparités entre les genres, et 202 ans pour parvenir à la parité professionnelle.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.