Passer au contenu principal

SuisseLes femmes travaillent «gratos» jusqu'au 22

En raison des inégalités salariales entre hommes et femmes, ces dames ont bossé gratuitement ce début d'année et ce jusqu'au 22 février.

A compétences égales, certaines femmes touchent moins qu'un homme.
A compétences égales, certaines femmes touchent moins qu'un homme.
Photo d'illustration, Keystone

En raison de la différence de salaires entre les deux sexes (14,6%), les femmes travaillent «gratuitement» jusqu'au samedi 22 février. Cette date appelée jour de l'égalité salariale ne s'est pas déplacée par rapport à 2019.

Les femmes travaillent un bon septième de l'année sans salaire, relève jeudi l?Association des Business and Professional Women Suisse (BPW). Les chiffres sont basés sur les données de l'Office fédéral des statistiques. Selon ce calcul, les femmes ont également dû travailler sans rémunération jusqu'au 22 février en 2019.

Des effets à vie

L'association attire l'attention sur le fait que cette inégalité salariale et d'autres désavantages dans la vie professionnelle ont des effets à vie. Les femmes âgées sont par exemple plus pauvres que les hommes.

L'égalité entre hommes et femmes est inscrite dans la Constitution fédérale depuis 1981. La loi sur l'égalité met en œuvre le mandat constitutionnel dans la vie professionnelle depuis 1996, il devrait donc y avoir un salaire égal. Il n'y a pas de raisons compréhensibles à un salaire plus bas des femmes, selon BPW.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.