Passer au contenu principal

La Fête nationale a déjà été célébrée mardi en divers endroits

Sous le soleil et des températures estivales, la journée a été marquée comme il se doit par des discours, des feux d'artifices, des concerts et des fêtes populaires en plein air.

1er août déjà fêté par endroits.
1er août déjà fêté par endroits.
ARCHIVES, Keystone

Deux conseillers fédéraux se sont déjà exprimés: Alain Berset et Ueli Maurer. La Suisse doit réformer son système de sécurité sociale pour le rendre apte à affronter l'avenir, et elle doit le faire sans insécuriser ses citoyens, a dit en soirée Alain Berset dans son allocution tenue à Middes (FR).

«La peur ne donne pas des ailes, comme certains milieux voudraient bien nous le faire croire», a estimé le chef du Département fédéral de l'intérieur. Selon lui, la peur de la déchéance sociale, à laquelle on peut être exposé lorsqu'on est âgé, malade ou chômeur, paralyse et entraîne une attitude de méfiance risquant d'étouffer toute réforme dans l'oeuf.

Le ministre de la défense Ueli Maurer a comparé dans son discours la situation actuelle, «où la pression exercée par l'étranger sur l'indépendance ne faiblit pas», à la campagne de Russie. La Suisse, intégrée alors à la zone d'influence de l'empire napoléonien, «a accepté toutes exigences étrangères».

Dans le viseur du Zurichois, qui s'exprimait à Hinwil et St. Margrethen (SG): l'adoption directe par la Suisse du droit européen. Le démocrate du centre perçoit cette exigence comme une «limitation de la souveraineté», au même titre qu'au temps de Napoléon.

Du bas vers le haut

Le président du Conseil des Etats Hans Altherr (PLR/AR) a salué la petite superficie de la Suisse lors de son intervention à Rorschach (SG). Les distances très courtes entre les différentes régions permettent d'avoir un aperçu critique de ce que font nos voisins.

Les problèmes devraient toujours être résolus à l'échelon le plus bas possible, de la famille à l'échelon international en passant par la Confédération, explique le libéral-radical. «Du bas vers le haut et non le contraire». Ainsi chacun en porte la responsabilité, peut avoir voix au chapitre et en demeure satisfait, a affirmé Hans Altherr.

Le président du parti socialiste (PS) Christian Levrat a choisi, lui, le thème de la croissance économique pour un discours diffusé sur Internet. Cette croissance ne doit pas être accaparée par quelques-uns, et il faut «décupler notre engagement pour mieux en répartir les fruits», a affirmé le conseiller aux Etats fribourgeois, filmé à Bulle (FR).

Chef du groupe PDC aux Chambres fédérales, l'autre sénateur fribourgeois Urs Schwaller s'est inspiré, à Fétigny (FR), de la chute du cycliste Fabian Cancellara aux Jeux olympiques. Selon lui, tout va bien en Suisse, mais attention à ne pas manquer le virage. Comme pour le cycliste bernois qui visait la médaille d'or, il suffit de peu pour que les choses dérapent.

La Conférence des évêques suisses (CES) a fustigé de son côté la finance «incontrôlable». Selon la CES, les marchés financiers internationaux sont désormais dotés d'une vie propre et se sont distancés des besoins de l'économie.

Animations et feux d'artifice

L'ambiance était à l'amusement dans maintes communes, comme à Bienne, où une grande fête était programmée au bord du lac, avec de nombreuses animations et stands de ravitaillement, ainsi qu'un feu d'artifice sur le lac.

A Bâle, la population avait rendez-vous pour faire la fête sur les bords du Rhin. Au programme figuraient pas moins de 14 concerts de divers styles musicaux, répartis sur trois scènes, ainsi qu'un grand feu d'artifice lancé à partir de 23h.

Un Vert au Grütli

Les festivités se poursuivront évidemment mercredi avec la plupart des discours officiels, dont celui du chef du groupe des Verts aux Chambres fédérales Antonio Hodgers sur la prairie du Grütli, le traditionnel brunch à la ferme dans toute la Suisse et une journée portes ouvertes au Palais fédéral.

Tous les conseillers fédéraux prendront la parole, sauf Johann Schneider-Ammann, qui n'a pas prévu de discours.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.