Les Fêtes de Genève font leur révolution en douceur

Manifestation Le Geneva Lake Festival démarre ce jeudi avec une géographie des sites repensée. Le concept met l’accent sur les talents locaux, avec un objectif: conquérir toutes les générations.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce jeudi soir, des Genevois qui n’ont plus mis les pieds aux Fêtes de Genève depuis longtemps pourraient succomber à la tentation. Le Geneva Lake Festival ouvre à 17h, satisfaisant enfin les curiosités autour du nouveau concept, plus universel. Probablement sous quelques gouttes de pluie…

Nouvelles conditions

L’ancien directeur des Fêtes, Christian Colquhoun, est parti à la retraite. L’occasion pour la Ville de Genève, qui souhaite «préserver la rade des effets indésirables», de demander la réduction de la durée de l’événement, qui passe de vingt-cinq à dix jours, et de l’empiétement sur l’espace public. Les pelouses du Jardin anglais sont en grande partie libérées. Finie la fameuse Scène des Clubs.

Des pointures aux manettes

Le nouveau producteur exécutif est Emmanuel Mongon, un Français formé à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich. Il a participé à l’ouverture du Parc Astérix et a été mandaté pour de nombreux monuments historiques et parcs à thème. Il emmène avec lui son directeur technique, Ric Birch, qui a notamment participé à l’organisation de six cérémonies olympiques.

Un espace repensé

La géographie des Fêtes a été complètement repensée. Les manèges et stands ne bouchent plus la vue sur le lac, ils sont repositionnés de façon à laisser la circulation libre sur les berges. Deux navettes gratuites seront assurées par bateau entre les deux rives jusqu’à minuit.

Le projet de village flottant, qui pourrait à terme s’étaler sur deux mois et remplacer les Pré-Fêtes, n’est pas pour tout de suite. On peut se faire une idée de ce que cela pourra donner grâce à une plate-forme test sous forme d’île végétalisée flottante, exposée entre le Jet d’eau et Baby Plage.

Des forains rassurés

Après plusieurs semaines d’hostilités, les forains sont bien présents. Relégués plus loin sur les quais (à la hauteur de Baby Plage côté Rive gauche et à partir des Bains des Pâquis côté Rive droite) afin de réduire les nuisances pour les riverains. Mécontents de ce déménagement forcé, ils menaçaient d’un boycott. Un accord a finalement été trouvé. Les forains ont obtenu une extension de leur emplacement sur la Rive droite et le droit d’exploiter dès le samedi 30 juillet. La grande roue est absente, mais l’impressionnante et toute nouvelle Spin Tower, du haut de ses 80 mètres, promet un aussi beau panorama à ceux qui n’ont pas peur des sensations fortes.

Feu d’artifice magnifié

Le grand feu d’artifice est maintenu le deuxième samedi d’août. Le nouvel artificier en chef, Christophe Berthonneau, du renommé Groupe F, est connu notamment pour avoir organisé les tirs du 14 juillet à la tour Eiffel en 2014 et 2015. La durée, ainsi que le budget et le prix moyens des places payantes restent inchangés (cinquante minutes, 700 000 francs, 64 francs). Le thème est le lac, comme miroir du ciel. Pour la première fois, le spectacle sera accompagné d’une composition musicale originale. Le système de sonorisation a été amélioré grâce à des enceintes disposées sur tout le pourtour de la rade. Les places seront numérotées.

Des stands et scènes dans le vent

Parmi les nouveaux visages, des enseignes de luxe, qui assurent pratiquer des prix accessibles: Ladurée, le Mandarin Oriental ou encore le Kempinski se lancent dans l’aventure pour la première fois.

Parallèlement, les Fêtes proposent des acteurs à la fois plus alternatifs, comme l’association Sonopack, connue pour ses silent parties, ou une scène dédiée aux cultures urbaines, et plus branchés, comme les food trucks présents en nombre. Des piliers comme le Moulin Rouge ou le Pickwick renoncent à venir cette année. Tous les vins seront genevois.

En termes d’animations, les «Geneva floating fountains» assureront le spectacle trois fois par jour. Il s’agit d’une parade mobile de 32 minijets d’eau de 20 mètres de haut et 100 mètres de long. Mercredi, un test grandeur nature a permis de découvrir ce défilé majestueux. Un moment suspendu, poétique et lent.

Créé: 04.08.2016, 08h03

Vidéo

Un aperçu du spectacle

Les différents espaces des Fêtes de Genève 2016. Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.