Passer au contenu principal

Son fils radicalisé est en prison, il crie sa détresse

Le Genevois A., 21 ans, accusé d’être en lien avec une organisation terroriste, est en détention préventive.

DR

«Et après, qu’est-ce qu’on va faire de lui?» Cette question tourne en boucle dans la tête de Pierre*, désemparé. Ce père de famille genevois ne parle pas d’un inconnu mais de son propre fils A., 21 ans, radicalisé. Accusé d’être en lien avec une organisation terroriste, le jeune homme se trouve en détention préventive pour une durée de trois mois (nos éditions du 22 juin et du 17 août). Pour faire face à la situation, Pierre cherche un soutien auprès des institutions, qu’il ne trouve pas. S’il a décidé de sortir de son silence, c’est pour crier sa détresse.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.