«Ce n’est pas la fin du débat, mais c’est un bon départ»

Français à NidwaldPour Géraldine Savary (PS/VD), le résultat de Nidwald sur l'enseignement du français à l'école primaire lance un signal fort au reste de la Suisse.

Géraldine Savary est présidente la commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil des Etats.

Géraldine Savary est présidente la commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil des Etats. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Géraldine Savary, présidente la commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil des Etats (CSEC-E), se réjouit de ce «signal très positif».

– Etes-vous surprise du résultat?
– Oui. Je craignais que le peuple nidwaldien, qui vote généralement massivement pour l’UDC, ne le suive cette fois-là aussi. Mais 62% de non, c’est un signal très clair, envoyé à l’ensemble de la Suisse. Ce n’est pas la fin du débat, d’autres cantons vont voter, mais c’est un bon départ.

– Si on regarde à travers l’histoire, on constate que ce type d’initiative n’a jamais passé la rampe devant le peuple. Faut-il tout de même régler la question au niveau fédéral?
– Je suis persuadée que triturer la Constitution dans tous les sens n’est pas une bonne solution. Ce sont aux cantons de fixer les objectifs pédagogiques. Une intervention de la Confédération risque de braquer les acteurs cantonaux et aurait un effet contre-productif. Je soutiens la position du Conseil fédéral qui dit qu’il interviendra uniquement si un canton ne respecte pas l’article de loi sur l’enseignement des langues. Il ne va certainement pas intervenir pour un cas hypothétique.

– Malgré tout, d’autres initiatives populaires sont en cours. Ne faudrait-il pas régler la question une fois pour toute?
– Les cantons se disciplinent eux-mêmes. Au niveau institutionnel cela fonctionne bien, c’est du côté du peuple qu’il y a effectivement un risque. Mais il semble qu’à ce niveau-là aussi cette question s’autorégule. Maintenant, nous allons statuer prochainement sur deux initiatives parlementaires acceptées par la CSEC du national. La première veut l’enseignement d’une deuxième langue nationale au moins deux ans avant la fin de la scolarité primaire, la deuxième demande que la première langue étrangère enseignée soit une langue nationale. Mes collègues et moi allons probablement rejeter ces deux textes. Nous nous appuyons sur un rapport de l’Office fédéral de la culture qui estime qu’elles empiètent inutilement sur la compétence des cantons. Je penche en faveur de la solution moins radicale proposée par le rapport: inscrire dans la loi sur les langues que l’enseignement de la deuxième langue nationale doit commencer au degré primaire, sans plus de précisions.Au vu du résultat de la votation de Nidwald, nous allons probablement en discuter en juin, en même temps que la publication du rapport des directeurs cantonaux de l’instruction publique sur l’enseignement des langues et la prise de position du Conseil fédéral.

Créé: 08.03.2015, 15h59

Articles en relation

Nidwald a refusé de sacrifier le français à l’école primaire

Guerre des langues Les Nidwaldiens ont rejeté à une large majorité l’initiative de l’UDC locale. Berne et les Romands respirent Plus...

Initiatives balayées: double camouflet pour le PVL et le PDC

Votation du 8 mars Les Suisses ont donné une véritable fessée aux deux partis qui ont essuyé un cinglant échec avec les initiatives sur l'aide aux familles et la taxe sur l'énergie. Cette dernière a frisé un record historique. Plus...

Le français à Nidwald, un bras de fer entre enseignants et UDC

Débat sur les langues La discussion sur l’enseignement des langues étrangères révèle le malaise des professeurs du canton. Plus...

Non, les jeunes de Nidwald ne détestent pas le français

Débat sur les langues Un élève nidwaldien a traduit une partie d’un livre romand. Le collège du canton multiplie les idées pour enseigner le français. Plus...

La taxe sur l’énergie des Vert'libéraux prend une gifle magistrale

Votation L'initiative des Vert'libéraux a été refusée dimanche sur un score quasi historique avec 92% de non. Il faut remonter à 1929 pour trouver un moins bon résultat. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.