Les mosquées pourront être financées par l'étranger

SuisseLe Conseil des Etats a enterré une motion d'un Tessinois qui voulait interdire le financement étranger des lieux de culte musulman.

Le financement des mosquées
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les lieux de culte musulmans ne seront pas privés de financements étrangers. Le Conseil des Etats a enterré, par 29 voix contre 7 et 4 abstentions, une motion du National en ce sens.

Revenant sur le cas d'un imam radicalisé de Bienne, le conseiller national tessinois Lorenzo Quadri réclamait avec sa motion l'interdiction pour les lieux de culte de recevoir de l'argent de l'étranger.

Ils seraient par ailleurs tenus de déclarer d'où viennent et à quoi sont utilisés les financements dont ils bénéficient. Finalement, les imams seraient tenus de prêcher dans la langue locale.

Discrimination

«La proposition est problématique concernant sa conformité à la constitution fédérale», a expliqué au nom de la commission Robert Cramer (Les Verts/GE). Elle touche une religion particulière à l'exclusion des autres et cela peut être contraire au principe de l'égalité de traitement. Le texte s'oppose également à la liberté de religion et à la liberté de langue notamment.

Le texte discrimine les communautés musulmanes et les imams en les plaçant sous le sceau d'un soupçon généralisé. Il offre ainsi un argument de plus aux extrémistes qui jouent de cette discrimination. Nous devons soutenir les actions de rapprochement entre les religions, a ajouté la conseillère nationale Simonetta Sommaruga.

Autres moyens

Par ailleurs, il existe d'autres moyens pour lutter contre les tendances extrémistes. Elle renvoie notamment à la nouvelle loi sur le renseignement ainsi qu'au plan d?action national de lutte contre la radicalisation et l?extrémisme violent.

La législation actuelle pose déjà des conditions pour bénéficier d'une autorisation de séjour. Les personnes dispensant un enseignement religieux doivent connaître une langue nationale parlée sur leur lieu de travail et les systèmes social et juridique suisses, a encore souligné M. Cramer. L'essentiel des demandes de la motion a été concrétisé par la législation tout en respectant l'ordre constitutionnel.

Les restrictions massives proposées par le conseiller national léguiste ne sont ni nécessaires, ni utiles, estime le Conseil fédéral. L'arsenal législatif actuel suffit pour combattre les risques de radicalisation, même si cela n'exclut pas qu'il puisse être renforcé ponctuellement. (ats/cht/nxp)

Créé: 29.05.2018, 09h16

La surveillance des fondations n'est pas resserrée

Pas besoin de serrer la vis contre les fondations religieuses pour lutter contre le blanchiment d'argent et le terrorisme. Estimant les instruments proposés peu pertinents et refusant toute discrimination, le Conseil des Etats a enterré, par 34 voix contre 1 et 4 abstentions, une motion du National.

Articles en relation

Le financement des mosquées doit être clair

Suisse Tant la Ligue des musulmans de Suisse que la Fédération des organisations islamiques de Suisse (FOIS) se prononcent en faveur de la transparence. Plus...

Le National serre la vis aux mosquées

Suisse Le conseiller national tessinois Lorenzo Quadri réclame l'interdiction pour les lieux de culte et pour les imams de recevoir de l'argent de l'étranger. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.