Le financement des vaches à cornes trouble Berne

Votation du 25 novembre Les objectifs de l'initiative pour les vaches à cornes pourraient être financés par un plafonnement des paiements directs. Un sujet très chaud à Berne.

En cas de «oui» le 25 novembre, l'initiative pour les vaches à cornes pourrait déboucher sur un plafonnement des paiements directs.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suisse est appelée aux urnes le 25 novembre pour voter sur l'initiative pour les vaches à cornes. Le texte demande de soutenir financièrement les éleveurs qui ne coupent pas les cornes de leurs bêtes. Reste à déterminer comment serait financée cette subvention estimée à 15 millions de francs par an.

Les initiants ont déjà la réponse: les paysans les plus aisés, comme l'explique le Tages-Anzeiger. Un sujet politiquement explosif alors que la réforme agraire 2014-2017 a chamboulé la politique des paiements directs, exacerbant les différences entre les grandes et les petites exploitations agricoles.

Plus de 570'000 francs pour une ferme

Les chiffres de la Confédération montrent que les subventions de moins de 100'000 francs ont reculé de plus de 9% tandis que le nombre des exploitations touchant entre 100'000 et 200'000 francs a augmenté de près de plus de 9%. Celles recevant entre 200'000 et 300'000 ont presque doublé tandis que les destinataires ayant perçu plus de 300'000 francs ont plus que doublé.

Le paiement direct le plus imposant en 2017 a été de 575'000 francs et comme le souligne le journal zurichois, les sommes de plus de 150'000 francs qui sont versées à des exploitations regroupant plusieurs fermes concernent à peine 20% des cas. La plupart des récipiendaires sont des exploitations uniques.

Un sujet politiquement sensible

Cette évolution n'est pas une surprise puisque le Parlement avait décidé de ne plus plafonner les versements qui dépendent du revenu et de la fortune des agriculteurs. Les petits exploitants réclament donc que les paiements directs soient limités à 150'000 francs par exploitation, ce qui permettrait de libérer de 40 à 60 millions de francs par an, ainsi que l'avait calculé le Conseil fédéral en réponse à une motion du Parlement.

Cette somme pourrait servir à financer en partie les objectifs de l'initiative pour les vaches à cornes, expliquent ses partisans. Une idée qui déplaît aux parlementaires. «Je n'ai pas envie de discuter d'une question essentielle de politique agricole maintenant», a déclaré Martin Landolt, président du PBD. Le sujet sera abordé lorsque les chambres s'efforceront de trouver un successeur à la politique agricole 2014-2017.

Encore plus de paiements directs

Regula Rytz, la présidente des Verts, estime toutefois qu'avec un budget agricole de plus de trois milliards de francs par an, il existe une marge de manoeuvre pour intégrer les 15 millions prévus par l'initiative.

Les agriculteurs ne veulent pas en entendre parler, comme le souligne le conseiller national Markus Ritter (PDC/SG), président de l'Union suisse des paysans (USP). Si l'initiative, qui est soutenue par l'USP, devait être approuvée le 25 novembre, il demandera que son financement soit prévu par une augmentation des paiements directs.

Créé: 07.11.2018, 10h31

Articles en relation

Vaches à cornes: les sondages sont favorables

Votations fédérales Les opposants rappellent que la votation porte sur un soutien financier et non sur l'écornage des bovins. Plus...

Mais à quoi servent les cornes des vaches ?

Votations fédérales Les Suisses voteront le 25 novembre sur le sort des cornes des bovins. Celles-ci permettraient de connaître la santé de l'animal. Plus...

«Vaches à cornes»: cher pour les opposants

Suisse Les opposants à l'initiative sur la dignité des vaches estiment que cette votation est dangereuse et a un coût certain. Plus...

«Oui» aux vaches, «non» à l'autodétermination

Suisse Selon un sondage, l'initiative sur les vaches à cornes serait approuvée, tandis que celle sur l'autodétermination serait rejetée en votation le 25 novembre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...