Passer au contenu principal

Coire (GR)Un flingue anti-drone: une nouveauté mondiale

Testé lors du dernier Forum économique mondial de Davos, un pistolet permet de neutraliser les drones grâce à un filet.

Les petits drones potentiellement armés représentent depuis plusieurs années une menace. Lors du dernier Forum économique mondial (WEF) de Davos, en janvier, un pistolet anti-drone a été utilisé. Cette première mondiale a été développée à Coire.

Le nouveau système de protection contre les drones ressemble à un pistolet muni d'un silencieux très épais. Compact, il entre dans une mallette. Cette arme anti-drone a été présentée mercredi aux médias à Coire.

Le pistolet lance un filet de deux mètres sur deux qui se tend en vol peu après le coup de feu. Il a une portée de 30 à 50 mètres. Le filet s'enroule autour des hélices du multicoptère qui s'écrase aussitôt.

L'attrape-drone grison est une première mondiale, confirment des experts. Si des armes projetant des filets existent déjà, celles-ci n'ont une portée que de quelques mètres ou alors ont la taille et l'apparence d'un lance-missile.

Idée de la police grisonne

L'appareil a été développé par la start-up Droptec, une filiale du sous-traitant automobile de Coire Polycontact, pour un coût d'un million de francs. Le projet a été initié par des collaborateurs de la police grisonne en vue de la sécurité du WEF, a expliqué Christian Gauer de Droptec.

Interrogée par l'ats, la police cantonale confirme que ses agents étaient équipés d'attrape-drones lors du dernier WEF. Elle ne donne pas d'autres détails ni ne précise s'ils ont été effectivement utilisés.

Les attrape-drones font aussi partie de l'équipement de sécurité de l'établissement d'exécution des peines de Lenzburg (AG). La prison en a acheté deux l'été dernier, a indiqué son directeur Marcel Ruf à l'ats.

Transport d'armes ou de drogues

La plus grande menace que représentent les drones est l'acheminement d'armes, explique M. Ruf. Les multicoptères peuvent aussi transporter des téléphones et de la drogue par dessus les murs de la prison. Deux cas ont jusqu'ici été répertoriés en Suisse, selon le directeur.

Le pistolet anti-drone suscite un intérêt mondial, affirme le directeur marketing de Droptec Tom Lardelli. La mise sur le marché étant récente et les achats dans le domaine public prenant souvent du temps, le nombre de commandes reste encore limité. La jeune entreprise table sur un nombre de ventes à trois chiffres pour cette année.

Une mallette contenant le pistolet et cinq filets coûte entre 4000 et 5000 euros. En Suisse, le pistolet anti-drone est considéré comme une arme. Des permis sont nécessaires pour son achat et son utilisation.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.