Une flopée d’initiatives vertes cherchent les faveurs du peuple

Initiatives fédérales Deux initiatives populaires pour préserver la biodiversité et le paysage viennent d’être lancées. «Il y a urgence!»

Mardi à Berne, les milieux de protection de la nature et du paysage ont lancé deux initiatives populaires pour préserver la biodiversité et le paysage en Suisse.

Mardi à Berne, les milieux de protection de la nature et du paysage ont lancé deux initiatives populaires pour préserver la biodiversité et le paysage en Suisse. Image: MARCEL BIERI/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est ce qui s’appelle avoir une veine de cocu. Les associations de protection de la nature et du paysage ont lancé ensemble, mardi à Berne, leurs deux initiatives populaires pour préserver la biodiversité et le paysage en Suisse. Elles tombent au meilleur moment, puisque la population est sensibilisée à ce thème par les manifestations climatiques des écoliers et surtout par la vague verte qui a déferlé ce week-end sur les élections zurichoises. Les Verts et les vert’libéraux ont cartonné en gagnant chacun neuf sièges supplémentaires au parlement. Dans un pays habitué à des changements lents, c’est une petite secousse tellurique.

Pour les associations vertes, il y a péril en la demeure. «La biodiversité en Suisse s’éteint dans l’indifférence totale, la qualité de nos paysages s’appauvrit et nos sites et monuments historiques sont négligés et disparaissent», constate Sarah Pearson Perret, secrétaire romande de Pro Natura. Son collègue Urs Leugger-Eggimann cite une étude allemande qui montre que le nombre d’insectes volants a diminué de 75% dans les trente dernières années. «C’est trois fois moins de coléoptères, d’abeilles et de papillons notamment.»

D’autant plus grave, selon lui, que les mesures n’ont pas été faites dans des lieux d’habitation mais dans une réserve naturelle. Et pour les animaux le bilan n’apparaît pas meilleur. «En Suisse, quatre espèces de reptiles sur cinq, près de deux tiers des batraciens, plus d’un tiers des mammifères et des oiseaux, ainsi qu’un quart des poissons sont vulnérables ou en danger d’extinction», s’inquiète Werner Müller, directeur de BirdLife Suisse.

«Marques de variole»

Pour avoir plus d’impact, les défenseurs de la nature font alliance avec les milieux de protection des paysages et du patrimoine. Ces derniers luttent contre le bétonnage hors de la zone à bâtir. «Les projets au bénéfice d’une dérogation se multiplient de manière non maîtrisée et souvent inesthétique, comme des marques de variole dans nos paysages», assène Roman Hapka, directeur de la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage.

Cette offensive s’inscrit dans un vaste mouvement d’initiatives vertes.


Cinq initiatives populaires sont dans le pipeline de la Confédération

Préserver la biodiversité

Que dit l’initiative?
L’initiative «Pour l’avenir de notre nature et de notre paysage» veut que la Confédération et les Cantons préservent les paysages et ménagent la nature. Elle leur demande de «mettre à disposition les surfaces, les ressources et les instruments nécessaires à la sauvegarde et au renforcement de la biodiversité». Cela passe notamment par la désignation d’objets à protéger au niveau national et cantonal.
Qui la soutient?
Pro Natura, BirdLife, l’Association transports et environnement (ATE), Patrimoine suisse et la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du territoire.
Où en est-elle?
L’initiative est lancée cette semaine conjointement avec celle contre le bétonnage. Elle doit recueillir 100'000 signatures.


Empêcher le bétonnage

Que dit l’initiative?
L’initiative «Contre le bétonnage de notre paysage» demande un plus grand respect de la zone non constructible. Elle exige notamment que les bâtiments d’exploitation agricole ne soient pas reconvertis en logements. Elle veut également que lors de la construction d’un nouveau bâtiment agricole, l’ancien bâtiment soit détruit. Des exceptions à la règle restent possibles si la conservation d’un bâtiment est digne de protection.
Qui la soutient?
Pro Natura, BirdLife, l’ATE, Patrimoine suisse et la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du territoire.
Où en est-elle?
L’initiative est lancée cette semaine conjointement avec celle sur la biodiversité. Elle doit recueillir 100'000 signatures.


Protéger les glaciers

Que dit l’initiative?
L’initiative «Pour une Suisse sans émissions de CO2» demande que plus aucun carburant ni combustible fossile ne soit utilisé à partir de 2050. «Des exceptions sont admissibles pour des applications pour lesquelles il n’existe pas de substitution technique et pour autant que des puits sûrs en Suisse retirent durablement la quantité correspondante de CO2 de l’atmosphère.»
Qui la soutient?
L’Association suisse pour la protection du climat. Dans son conseil scientifique, on compte des professeurs des écoles polytechniques.
Où en est-elle?
Son texte est actuellement examiné par la Chancellerie fédérale. Elle sera lancée en 2019 une fois le feu vert obtenu et au moment jugé opportun.


Bannir les pesticides

Que dit l’initiative?
L’initiative «Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse» demande d’interdire l’utilisation de tout pesticide de synthèse dans la production agricole, dans la transformation des produits agricoles et dans l’entretien du territoire. Elle réclame aussi l’interdiction d’importer des denrées alimentaires qui contiennent des pesticides de synthèse ou qui ont été fabriquées à l’aide de ces produits.
Qui la soutient?
La Fondation Future 3.0, basée à Neuchâtel et qui a pour but la protection de l’homme et de la nature.
Où en est-elle?
Elle a abouti en recueillant 121 00 signatures valables. Elle est rejetée par le Conseil fédéral et doit passer devant le parlement.


Limiter les antibiotiques

Que dit l’initiative?
L’initiative «Pour une eau potable propre et une alimentation saine» demande que les paiements directs ne soient plus accordés qu’aux exploitations agricoles qui ne recourent pas à des pesticides, qui pratiquent l’élevage sans utiliser des antibiotiques à titre prophylactique et dont le cheptel peut être nourri avec des aliments issus de l’exploitation.
Qui la soutient?
Lancée par l’Association Une eau propre pour tous, elle est soutenue par diverses associations comme la Fédération suisse de pêche, Aqua Viva ou encore Greenpeace.
Où en est-elle?
Elle a abouti en recueillant 114'000 signatures valables. Elle est rejetée par le Conseil fédéral et doit passer devant le parlement.

Créé: 27.03.2019, 07h04

Articles en relation

Les cinq leçons de Zurich pour les élections fédérales

Politique À 6 mois des élections fédérales, les élections cantonales depuis 2015 donnent des enseignements précieux. Analyse Plus...

Une déferlante verte s'abat sur le canton de Zürich

Politique À sept mois des élections fédérales, les écologistes réalisent un carton au Parlement zurichois et l’UDC est giflée. Plus...

La guerre contre les pesticides est lancée

Initiative Les Suisses voteront l'an prochain sur l'interdiction des pesticides de synthèse. Les initiants montent déjà au front. Plus...

Le mitage du territoire revient déjà sur la table

Parlement Le très net refus de l’initiative «Stop Mitage» n’a pas clos le débat et aiguise bien des appétits, en ville comme en zone agricole. Plus...

Vaud militera pour une taxe sur les billets d’avion

Grand Conseil Le Canton déposera une initiative au parlement fédéral. Le Grand Conseil a validé l’idée voulue par les Verts. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.