Passer au contenu principal

SantéLa FMH déplore 44% de fautes de traitement

Sur un total de 77 expertises, 34 cas de fautes de traitement ont été recensés en 2011 par le Bureau d'expertises extrajudiciaires de la Fédération des médecins suisses (FMH).

La Fédération des médecins suisses a étudié 77 interventions parmi lesquelles elle déplore 34 cas de fautes de traitements.
La Fédération des médecins suisses a étudié 77 interventions parmi lesquelles elle déplore 34 cas de fautes de traitements.
Keystone

Trente-quatre cas de traitement médical sont inadaptés, sur seulement 77 cas de figure étudiés. Aucune faute n'a été constatée dans les 43 autres cas étudiés. Tel est le constat ahurissant de la Fédération des médecins suisses qui a planché sur les interventions de l'année 2011.

Les deux tiers des cas ont concerné des traitements prodigués en milieu hospitalier ou de manière conjointe par un hôpital et un cabinet privé. Le tiers restant porte sur des soins fournis exclusivement dans des cabinets privés, indique le bulletin de la FMH mercredi.

En 2010, sur 81 expertises, 41 cas de fautes de traitement avaient été recensés. Aucune faute n'avait été constatée dans 37 cas et il était impossible de se prononcer dans 3 cas.

Le Bureau d'expertises extrajudiciaires de la FMH fournit une expertise lorsque le patient présume que le médecin a commis une faute de diagnostic et/ou de traitement qui a conduit à une atteinte considérable à sa santé. Il intervient aussi lorsque aucun accord n'est trouvé avec l'assureur du médecin ou de l'hôpital.

Un tiers des cas en cause

Lorsqu'une faute est reconnue, le Bureau d'expertises doit encore déterminer si celle-ci est à l'origine du dommage de santé évoqué par le patient. Ce dernier n'a droit à un dédommagement que lorsque ce lien de causalité est établi.

Ce lien a été considéré comme très probable dans un tiers des 34 dossiers concluant à l'existence de la faute en 2011. Dans le reste des cas avec fautes avérées, la causalité a été rejetée ou été considérée uniquement comme possible. En 2010, le lien de causalité a été établi dans la moitié des 41 cas de faute avérés.

Depuis sa création en 1982, le Bureau d'expertises s'est penché sur 3391 cas. Dans un tiers des situations (1140), les experts ont conclu à une faute de diagnostic ou de traitement.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.