Passer au contenu principal

Des forages en couches profondes prévus en 2019

La Nagra veut mener des forages dès 2019 malgré les réticences des trois régions concernées par le stockage futur de déchets radioactifs.

Des mesures sismiques en 3D effectuées dans la région de Zurich.
Des mesures sismiques en 3D effectuées dans la région de Zurich.
Keystone

Les forages en couches géologiques profondes devraient avoir lieu dès 2019 malgré les réticences des trois régions concernées à ce jour par le stockage futur de déchets radioactifs. C'est du moins l'avis de la Société coopérative nationale pour le stockage des déchets radioactifs (Nagra) qui se dit confiante.

Les mesures sismiques en 3D effectuées sur les sites potentiels du Bözberg (AG), du Weinland zurichois et des Lägern (AG/ZH) seront évaluées ces prochains mois. Elles se sont terminées fin février et constituent la plus grande opération du genre jamais menée en Suisse, a souligné jeudi Marian Hertrich, chef de projet, lors de la conférence de presse annuelle de la Nagra.

Ces mesures, réalisées grâce à des camions vibreurs, donnent des informations sur la répartition spatiale souterraine. Des firmes spécialisées vont se pencher, à Hanovre (D), Leoben (A) et Torun (PL) sur les données récoltées. De cette manière, la Nagra utilise au mieux les connaissances spécifiques de différentes entreprises, explique M. Hertrich. Les résultats seront connus fin 2018 et les rapports rédigés d'ici au début 2019.

Centaines d'oppositions

Les forages en couches profondes constitueront l'étape suivante, déterminante pour choisir au moins un site de stockage des déchets radioactifs. Jusqu'à présent, la Nagra a soumis à l'Office fédéral de l'énergie (OFEN) huit demandes d'autorisation de forages chacune pour les régions du Bözberg et du Weinland zurichois. Celles concernant le versant nord des Lägern suivront cet été.

La mise à l'enquête des demandes de forages a drainé plusieurs centaines d'oppositions dans la région argovienne du Bözberg. La Nagra pense malgré tout pouvoir entamer les travaux en 2019. Les réclamations concrètes sont analysées et prises en compte par la suite en cas de pertinence, indique la Nagra.

La procédure de mise à l'enquête est encore en cours dans le Weinland zurichois. Elle aura lieu ultérieurement pour les Lägern. Sécurité du stockage.

Trois à cinq forages par région

Trois à cinq forages seront menés par région concernée, jusqu'à une profondeur de 800 à 1300 mètres. Ils visent à évaluer «la sécurité à long terme d'un site de stockage géologique», précise Herwig Müller, chef des chantiers de la Nagra. Pour ce faire, des sondes sont descendues dans les profondeurs, fixées sur des câbles en métal.

Les forages visent aussi à relever des échantillons de roche pour analyser la structure géologique des couches profondes. Ces données permettent en outre de vérifier les mesures sismiques réalisées en surface.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.