Les fortes chaleurs précipitent la saison des feux de forêts

SécheresseLes températures estivales de ces jours favorisent les risques d’incendie. Dans plusieurs régions, le danger est marqué.

Aux Ormonts, il a fallu l’engagement de deux hélicoptères pour maîtriser I’incendie.

Aux Ormonts, il a fallu l’engagement de deux hélicoptères pour maîtriser I’incendie. Image: LE COTTERG - GILBERT PIDOUX

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La doudoune à peine rangée, les T-shirts et les lunettes de soleil sont de rigueur depuis le début de semaine. Vendredi, des records de chaleur ont été battus en Suisse, notamment à Sion, où le mercure a grimpé jusqu’à 28,9 degrés. Et le week-end s’annonce propice aux barbecues dans l’ensemble du pays.

En forêt, on surveille de près ce changement brutal de météo car le manque de précipitations et le faible taux d’humidité ont rendu les sols extrêmement secs et peuvent favorisent l’embrasement. Pour preuve, l’incendie survenu jeudi dans les Alpes vaudoises. Un impressionnant feu de forêt s’est déclaré vers 14h30 à proximité du village des Voëttes, sur la commune d’Ormont-Dessous, à 1300 m d’altitude. Il a fallu l’intervention de deux hélicoptères pour le maîtriser, relate le journal local «Le Cotterg».

Danger de niveau 3 sur 5

Une entreprise était occupée à des travaux forestiers pour dégager les troncs couchés par la tempête «Eléanor», qui avait frappé la Suisse le 4 janvier. Le feu allumé pour brûler une partie de ces matériaux s’est étendu au pâturage, explique Patrick Limat, garde forestier. «Les employés n’ont rien pu faire. Dans ce secteur très exposé, la neige a fondu rapidement et l’herbe est très sèche. Le feu s’est propagé en quelques minutes.» Il s’est très vite étendu à la forêt de résineux voisine, dans un secteur escarpé.

«Nous avons eu de la chance: la neige a empêché que le feu se propage vers le haut de la forêt et sur les côtés, un ruisseau et la neige encore abondante ont en partie circonscrit naturellement l’incendie», relève un pompier. Environ 6 hectares de forêt sont malgré tout atteints.

Le danger d’incendie dans le canton de Vaud est pourtant de niveau 2 sur 5, soit un «danger limité», selon la carte de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), mise à jour quotidiennement (voir ci-contre). Elle indique les zones les plus à risques, en fonction des mesures et observations transmises depuis le terrain par les gardes forestiers cantonaux. Une partie de l’arc jurassien, le canton de Berne, le Tessin, une partie des Grisons et la plaine du Rhône présentent un «danger marqué» de niveau 3. Contrairement au danger de niveau 2, «la couche d’humus – soit la partie supérieure de terre – est en partie consumée et quelques feux de cimes sont possibles. La vitesse de propagation du feu est grande en terrain ouvert et moyenne en forêt. Les grillades ne doivent être faites qu’aux endroits prévus à cet effet», indique le site de l’OFEV.

Avis de prudence lancé

Jeudi, le Canton de Neuchâtel a lancé un avis de prudence pour l’ensemble de son territoire. Il recommande à la population de renoncer à faire du feu en plein air en cas de vent fort et de rafales, de ne jamais laisser un feu sans surveillance et de ne pas jeter de mégots ou d’allumettes. La veille, un feu de forêt s’était déclaré sur les hauts de la Gléresse, près de La Neuveville (BE), nécessitant la mobilisation de cinquante hommes et de deux hélicoptères.

Le même jour, un feu était signalé à l’Est de Champ-du-Moulin (NE). Des promeneurs qui faisaient une grillade seraient à l’origine du sinistre qui a détruit une zone d’environ 500m2. «Le 90% des incendies de forêt sont dus à une cause humaine», rappelle Maxime Franchi, inspecteur cantonal des sapeurs-pompiers.

L’imprudence se mêle à des conditions propices à l’embrasement. «Les zones les plus à risques sont celles exposées plein sud et à basse altitude, indique Michael Reinhard, chef de section Protection et santé des forêts à l’OFEV. La végétation est à peine sortie de l’hiver, les forts rayons du soleil tapent directement sur le sol et l’assèchent. Les feuilles mortes et le bois au sol servent alors de combustible. Heureusement, les températures nocturnes restent plus fraîches, ce qui permet d’éviter une situation aussi problématique que durant l’été caniculaire de 2003 ou 2015.» Autre élément aggravant: la bise, qui attise les moindres étincelles.

«Il faudra attendre dimanche pour que quelques averses et peut-être un coup de tonnerre s’abattent sur les crêtes, précise André-Charles Letestu de MétéoSuisse. En plaine nous devrions toutefois être épargnés avant la semaine prochaine». (24 heures)

Créé: 20.04.2018, 22h40

Cinq règles

Respecter les zones où les feux et barbecues sont autorisés. Dans le canton de Genève, par exemple aucun feu ou barbecue n’est autorisé dans la forêt. Il est en
de même dans le canton de Vaud, à moins de 10 mètres des lisières.

Veiller à la météo Ne pas allumer de feu s’il y a du vent, ni si des rafales sont annoncées pour le lendemain. La même vigilance est à observer en cas de forte sécheresse.

90% des feux de forêt sont d’origine humaine, selon Maxime Franchi, inspecteur neuchâtelois des sapeurs-pompiers

Périmètre sécurisé Dans un périmètre d’au moins un mètre, veiller à ce qu’il n’y ait pas de matériaux inflammables. Surveiller le feu en continu, jusqu’à son extinction complète (y compris les braises).

S’informer Du degré de danger local, en consultant notamment la carte des «Dangers d’incendies de forêts», publiée sur le site de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV).

Alerter Immédiatement les pompiers au numéro 118 en cas de départ d’incendie.
L.F.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...