Passer au contenu principal

Un fortin antique au sommet des Alpes

Une fortification tombée dans l'oubli réapparaît près du Grand-Saint-Bernard. Elle aurait été utilisée durant la conquête romaine.

A une altitude record, les archéologues fouillent les vestiges d’un rempart et de ses locaux, datant de la fin du Ier siècle av.
A une altitude record, les archéologues fouillent les vestiges d’un rempart et de ses locaux, datant de la fin du Ier siècle av.
DR/Ramha

Pour qui tend l’oreille, il y a comme un écho de bruit de truelles dans l’immensité de la vallée du Grand-Saint-Bernard. Les archéologues valaisans ont repris cette saison le chemin du mur d’Hannibal. Un site énigmatique, d’importance scientifique majeure, fouillé discrètement depuis 2010. Perché à plus de 2640 mètres d’altitude, c’est le site archéologique le plus haut connu à ce jour, pour sa période. Pour le fouiller, la poignée d’étudiants et de spécialistes ont dû monter tentes, pelles et cadres à dessin à dos d’homme. L’armée a fini par y héliporter des abris.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.