Fribourg: le PCS se fait piquer son siège par les socialistes

Fédérales 2011A Fribourg, le parti socialiste gagne un siège au Conseil national au détriment des Chrétiens-sociaux. Aux Etats, le tandem Alain Berset-Urs Schwaller est reconduit.

Alain Berset, PS, a été brillamment réélu au Conseil des Etats.

Alain Berset, PS, a été brillamment réélu au Conseil des Etats. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le PS est le grand gagnant des élections fédérales dans le canton de Fribourg. Il gagne un siège, au détriment du PCS, et aura ainsi trois représentants au National. Son sénateur Alain Berset est non seulement réélu au 1er tour déjà, mais devance Urs Schwaller.

Le président du PS cantonal David Bonny promenait dimanche une mine réjouie à l’Hôtel cantonal, véritable QG des élections. Il l’avait martelé sur tous les tons: le PS voulait devenir le premier parti du canton. Pari réussi avec 26,6% (2007:22,7%).

Le grand vieux parti, le PDC, dégringole à la troisième place en termes de voix, avec 20,3% des suffrages, contre 24,8% en 2007. Il est devancé par l’UDC qui encaisse un léger tassement à 21,4%, contre 22% en 2007.

L’équilibre entre droite et gauche reste inchangé au sein de la députation: quatre à droite, trois à gauche. Les cinq sortants - Dominique de Buman (PDC), Christian Levrat (PS), Jean-François Steiert (PS), Jacques Bourgeois (PLR) et Jean-François Rime (UDC) - sont réélus.

Précieux apparentement

Le PDC maintient ses deux sièges avec le sortant Dominique de Buman et la nouvelle élue Christine Bulliard-Marbach. Cette dernière remplace Thérèse Meyer-Kaelin qui était la seule des parlementaires fribourgeoises à ne pas vouloir rempiler.

Malgré son recul, c’est grâce à son apparentement avec deux nouveaux venus sur la scène fribourgeoise, les Vert’libéraux (3,5%) et le PBD (1,9%), que le PDC parvient à sauver son deuxième siège.

Le PCS fribourgeois perd, lui, son siège au National. Mais ce n’est pas une surprise. La conseillère nationale Marie-Thérèse Weber- Gobet se savait en danger. Dernière arrivée de la députation en 2008, la Singinoise n’a pas démérité, mais les constantes comparaisons avec son flamboyant prédécesseur Hugo Fasel ne lui auront pas facilité la tâche.

Léger recul

Comme en 2007, l’UDC ne parvient pas à faire un deuxième siège. Elle recule même un peu, alors même qu’elle disposait d’une liste de poids avec en particulier le député Pierre-André Page et la présidente du parti cantonal Gilberte Demont.

Le PLR enregistre 12,8% et recule ainsi d’un point par rapport à 2007. Jacques Bourgeois sauve son siège: le conseiller national et directeur de l’Union suisse des paysans (USP) ratisse large, mais son ouverture d’esprit face à la sortie du nucléaire ne l’a pas nécessairement servi auprès de l’électorat traditionnel du PLR.

Tandem reconduit

Pour les Etats, le tandem sortant - Alain Berset et Urs Schwaller - n’avait pas caché son envie de rempiler ensemble. C’est chose faite, et dès le premier tour.

La réélection d’Urs Schwaller au premier tour n’est pas vraiment une surprise. Il en avait déjà fait de même en 2007 et en 2003. La surprise vient d’Alain Berset: un bon résultat était attendu. Mais le sénateur socialiste fait bien plus: non seulement il est élu au premier tour, mais en outre il fait le meilleur résultat.

Alain Berset engrange 46’295 suffrages, suivi par Urs Schwaller (44’699), Jean-François Rime (20’558) et Ruedi Vonlanthen (7685). La majorité absolue était de 42’202 suffrages.

Avec 47,19%, la participation au scrutin des Etats est légèrement inférieure à celle de 2007 (47,74%). Pour le National, également, avec 47,23 contre 47,95 en 2007.

Publié le 24 octobre 2011 (nxp)

Créé: 13.12.2011, 11h12

Dossiers