Fribourg ne veut pas abattre le loup de Bulle

PrédateurLe gouvernement estime que les conditions ne sont pas remplies pour tuer l'animal vu à plusieurs reprises à Bulle et Charmey.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sursis pour le loup qui a été vu à plusieurs reprises près d'habitations à Charmey et en pleine ville de Bulle cet hiver. En effet, le gouvernement fribourgeois refuse de le faire abattre, révèlent Radio Fribourg ainsi que La Liberté. Motif: les conditions ne sont pas remplies pour permettre une autorisation de tir.

Un tir de régulation n'est possible que si le prédateur fait partie d'une meute «qui s’est reproduite avec succès durant l’année où a lieu la régulation», explique le Conseil d'Etat dans une réponse à une question du député UDC Nicolas Kolly. Une autorisation peut également être délivrée si le prédateur représente «un grave danger» pour la population. A savoir, lorsque, «de leur propre initiative, des loups vivant en meute s’approchent régulièrement de zones habitées ou y pénètrent en se montrant trop peu farouches ou agressifs envers l’homme». Ce qui n'est pas encore le cas de cet individu.

Craintes

Une décision un peu légère aux yeux du Nicolas Kolly: «Moi je n'ai aucune peur, mais c'est vrai qu'on voit en Valais ou à Uri qu'il y a eu pas mal de dégâts aux moutons, aux animaux des éleveurs. Ce qu'on pourrait craindre aussi dans le canton de Fribourg», explique-t-il à la RTS.

Actuellement, les autorités ne savent pas où le loup se trouve et précisent qu'aucune meute n'est recensée sur le territoire cantonal. Le gouvernement rappelle cependant qu’un mâle et une femelle se déplacent ensemble depuis l’été 2016 dans les Préalpes.

Trois loups vivraient actuellement sur le territoire fribourgeois, selon la RTS. Mais les éleveurs ont été jusqu'ici épargnés par des attaques de troupeaux. (nxp)

Créé: 11.05.2017, 10h17

Articles en relation

Le loup M75 risque sa peau à Saint-Gall

Prédateurs Ces derniers mois, il a tué plus de 50 moutons et brebis dans cinq cantons. Plus...

Le WWF approuve le tir du loup M75

Grisons/Tessin L'organisation de défense de l'environnement s'est rangée du côté des autorités. Le loup affublé d'un numéro d'identification sera bien abattu. Plus...

Braconnage de loup dans le viseur de la justice

Canton du Valais Le dossier a été rouvert dans l'affaire du cadavre de loup trouvé au bord du Rhône, à Rarogne, le 7 mars 2016. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Maintes fois reportée, l'ouverture d'Aquatis aura lieu finalement fin octobre. En attendant, les prix qui seront pratiqués alimentent déjà les discussions sur Internet.
(Image: Bénédicte) Plus...