Passer au contenu principal

Les futurs trams de Bombardier sont contestés

L'achat de 70 nouveaux trams pour un montant de 358 millions de francs se décidera donc devant le tribunal administratif.

Le Flexity 2 de Bombardier pourrait arpenter les rues zurichoises dès 2018.
Le Flexity 2 de Bombardier pourrait arpenter les rues zurichoises dès 2018.
Handout Stadtrat Zuerich

Les constructeurs Siemens et Stadler Rail n'acceptent pas le choix de Bombardier pour l'achat de 70 nouveaux trams à Zurich. Ils font recours devant le tribunal administratif du canton de Zurich, ont-ils indiqué mardi.

Les Transports publics zurichois (VBZ) ont annoncé en mai que leur choix s'était porté sur le constructeur canadien Bombardier pour l'achat de 70 nouveaux trams pour un montant de 358 millions de francs. Dans une seconde phase, 70 trams supplémentaires pourraient être commandés. Les rames «Flexity 2» de Bombardier circulent déjà à Bâle, Berlin et bientôt à Vienne.

Le contrat de commande est désormais bloqué. Deux concurrents de Bombardier ont déposé un recours lundi. On ne sait pas encore si le quatrième constructeur sur les rangs, l'entreprise espagnole CAF, va aussi faire recours contre le choix des ZVB.

Un moyen juridique légitime

«Pour l'achat et l'entretien, notre offre est nettement moins chère que celle choisie par les VBZ», a déclaré à l'ats Siegfried Gerlach, patron de Siemens Suisse. Selon les VBZ, une rame «Flexity 2» de Bombardier coûtera 4,28 millions de francs. Siemens indique qu'une rame de son tram coûterait 3,56 millions. Pour l'achat de 70 trams, l'offre de Siemens serait ainsi de 50 millions de francs inférieure à celle de Bombardier, souligne M. Gerlach.

Dans un communiqué, le constructeur thurgovien Stadler Rail estime qu'il existe des zones d'ombre dans l'attribution du contrat. Siemens parle de «manque de transparence».

Compte tenu des montants en jeu, il fallait s'attendre à des recours, selon les VBZ. Le passage par le tribunal administratif «n'est pas la voie désirée», mais il s'agit d'un moyen juridique légitime. Les recours ne devraient pas retarder l'acquisition des trams. Les nouvelles rames devraient être livrées de 2018 à 2023, a indiqué le porte-parole des VBZ Andreas Uhl.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.