Gare à l'invasion des doryphores des patates!

SuisseCe coléoptère ravageur a déjà colonisé des régions des cantons de Berne, Argovie et Zurich. Au point que même les agriculteurs bio peuvent utiliser des insecticides.

Un doryphore, reconnaissable à son dos rayé jaune et noir.

Un doryphore, reconnaissable à son dos rayé jaune et noir. Image: Wikimedia Commons

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le doryphore est la plaie des agriculteurs et des jardiniers qui cultivent des pommes de terre. L'invasion de ce petit coléoptère peut en effet détruire totalement les plantations, et ce en quelques jours seulement. Or, celui-ci est en train de proliférer sur le plateau suisse, pour l'instant en Suisse alémanique, relève le Blick mercredi.

A Dottikon (AG), tout un quartier lutte contre cet insecte. Des milliers de doryphores jaunes et noirs provenant d'un champ de patates envahissent une rue résidentielle et attaquent les jardins potagers et les façades des maisons. «Nous avons passé notre week-end à les tuer avec des bouts de bois», explique une habitante. Elle ajoute qu'elle a dû fermer portes et fenêtres pour éviter l'intrusion des bestioles chez elle.

Pizzeria envahie

Une pizzeria est également touchée. Au point que le propriétaire a dû utiliser un nettoyeur haute pression pour déloger les intrus qui envahissaient ses murs. Il s'inquiète du coup que les clients puissent assimiler les doryphores aux cafards. Cela n'a rien à voir, s'exclame-t-il.

Le risque d'une invasion de doryphores est énorme cette année, confirme pour sa part le Bauern Zeitung. Selon le journal, on trouve des populations massives de ce coléoptère dans tout le Plateau. Elles ont explosé en raison de la météo chaude qui règne sur la Suisse depuis le mois d'avril.

Selon Thomas Hufschmid, du service cantonal argovien de l'agriculture, l'alerte au doryphore sera très forte cette année dans les grands cantons d'Argovie, de Berne et de Zurich. «Les coléoptères ont pu s'échapper des champs déjà traités à l'insecticide et s'installer dans des champs de mais où ils se sont nourris jusqu'ici des patates de l'année dernière», explique-t-il. «Mais leurs réserves alimentaires sont épuisées et ils recherchent désormais de la nourriture. Ce qui conduit parfois à un événement d'une telle ampleur», ajoute-t-il. Le phénomène est tel que même les agriculteurs bio peuvent désormais eux aussi utiliser de l'insecticide.

Originaire de l'Amérique

Originaire du Mexique, le doryphore a envahi les cultures de patates à la fin du 19e siècle aux USA avant d'être introduit accidentellement en Europe à la fin de la Première Guerre mondiale où il a rapidement colonisé le Vieux continent. Et pour cause: cet insecte se multiplie beaucoup et très vite.

Une femelle peut pondre ainsi jusqu’à 2500 œufs sur des feuilles. Des oeufs qui éclosent ensuite au bout de 7 à 10 jours et donnent naissance à des larves voraces qui, comme les adultes, dévorent les feuilles, les tiges et les tubercules des pommes de terre. Par ailleurs, ce coléoptère est doté d’ailes, ce qui lui permet facilement de parcourir des centaines de kilomètres et de se propager dans de vastes espaces.

(nxp)

Créé: 11.07.2018, 12h44

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 18 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...