Passer au contenu principal

Genève abrite une puissante station de la NSA

La mission américaine de l'ONU compte, outre ses diplomates, des antennes de la CIA et de la NSA. Elle y emploie également des techniciens chargés d'intercepter de multiples formes de conversation.

L'entrée de la mission diplomatique américaine à l'ONU à Genève. Le cabanon sur le toit fait désormais l'objet de toutes les spéculations sur une éventuelle installation de la NSA.
L'entrée de la mission diplomatique américaine à l'ONU à Genève. Le cabanon sur le toit fait désormais l'objet de toutes les spéculations sur une éventuelle installation de la NSA.
Keystone
A relever que les fenêtres du dernier étage ont été condamnées...
A relever que les fenêtres du dernier étage ont été condamnées...
Keystone
Le toit de l'ambassade américaine à Berlin, avec des antennes et une cabane sans fenêtre suspecte d'être un centre d'écoutes de la NSA.
Le toit de l'ambassade américaine à Berlin, avec des antennes et une cabane sans fenêtre suspecte d'être un centre d'écoutes de la NSA.
Reuters
1 / 3

La mission américaine à l'ONU ne se consacre pas qu'à la diplomatie. Elle abrite aussi des antennes et des spécialistes des écoutes en provenance de la CIA et de la NSA. Ils forment même une unité spécialisée du nom de «Special Collection Service» (SCS), selon le journal allemand Spiegel.

Selon un document datant de 2010 et rendu public par Edward Snowden qui a travaillé quelque temps à Genève, le SCS gère depuis la ville de Calvin une de ses 80 stations d'écoute dans le monde dont 19 rien qu'en Europe. La mission a ainsi le statut de «staffed location», ou installation de la plus haute importance, puisqu'elle regroupe matériel et techniciens.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.