Genève abrite une puissante station de la NSA

EspionnageLa mission américaine de l'ONU compte, outre ses diplomates, des antennes de la CIA et de la NSA. Elle y emploie également des techniciens chargés d'intercepter de multiples formes de conversation.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La mission américaine à l'ONU ne se consacre pas qu'à la diplomatie. Elle abrite aussi des antennes et des spécialistes des écoutes en provenance de la CIA et de la NSA. Ils forment même une unité spécialisée du nom de «Special Collection Service» (SCS), selon le journal allemand Spiegel.

Selon un document datant de 2010 et rendu public par Edward Snowden qui a travaillé quelque temps à Genève, le SCS gère depuis la ville de Calvin une de ses 80 stations d'écoute dans le monde dont 19 rien qu'en Europe. La mission a ainsi le statut de «staffed location», ou installation de la plus haute importance, puisqu'elle regroupe matériel et techniciens.

Traitement spécial pour le SCS

Le bâtiment est situé à proximité du siège de la Croix-Rouge et se distingue par sa taille, de loin la plus imposante de toutes les ambassades à Genève. Il est facilement repérable par les nombreux panneaux solaires qui tapissent sa façade depuis 2005. A la mission américaine, personne n'était au courant de l'article du Spiegel et ne voulait donc prendre position.

Edward Snowden détaille également le travail du SCS. Ses spécialistes jouissent d'un passeport diplomatique et de ses privilèges. Ils logent dans les ambassades et consulats à des étages séparés et ne se mélangent pas au reste du personnel. Leurs installations sont souvent situées sur les toits dans des constructions sans fenêtres ressemblant à des cabanes de maintenance où ils interceptent les réseaux sans fil, que ce soit de la téléphonie, du WLAN ou encore du satellite.

Agents et collaborateurs de la CIA

Les spécialistes ne se déclarent pas surpris et rappellent que Genève est une plaque tournante de l'espionnage depuis le temps de la Société des Nations et encore plus après la fin de la Seconde Guerre mondiale et la guerre froide. James Bamford explique dans son livre «Body of Secrets» comment une mission commerciale japonaise avait été espionnée en 1995.

Selon la SonntagsZeitung , la CIA emploie une poignée d'agents à Genève mais ils peuvent compter sur une cinquantaine de collaborateurs qui sont accrédités dans les organisations non-gouvernementales. Et l'agence peut faire venir des renforts des Etats-Unis pour une opération.

La balle dans le camp du SRC

Pour Dick Marty, qui fut entre autre chargé par le Conseil de l'Europe d'enquêter sur l'affaire des prisons secrètes de la CIA, les révélations d'Edward Snowden et du Spiegel sont «crédibles» et «précises». Le conseiller national genevois Carlo Sommaruga n'est pas non plus surpris plus que cela. «C'était toujours évident pour moi que la Genève internationale pouvait être ciblée par l'espionnage américain», a-t-il déclaré au Tages-Anzeiger.

Les regards se tournent à présent vers le Service de Renseignements de la Confédération (SRC) et ses priorités, comme la mise en place d'un contre-espionnage efficace. Carlo Sommaruga souhaiterait également que la Délégation des Commissions de gestion puisse avoir son mot à dire.

Créé: 29.10.2013, 10h50

Articles en relation

Le Conseil fédéral va améliorer la sécurité de ses communications

Espionnage américain Ueli Maurer annonce l'introduction d'une nouvelle technologie «ces prochains jours ou semaines» qui visera à éviter la surveillance des élus. Plus...

Les portables fédéraux sont à la merci des espions

Espionnage Les conseillers fédéraux communiquent via une application de cryptage spécifique. Si elle suffit pour garder les conversations à un niveau confidentiel, elle ne protège pas contre les activités d'espionnage. Plus...

Obama a mis fin aux écoutes de Merkel quand il a été informé

Scandale NSA Le président américain n'aurait appris l'existence des écoutes de dirigeants étrangers qu'en milieu d'année. La pratique était, selon la presse allemande, un héritage de l'administration Bush... connue d'Obama depuis 2010. Plus...

La NSA vient au secours d'Obama dans le scandale des écoutes

Espionnage L'agence américaine a assuré dimanche que Barack Obama n'avait à aucun moment été informé d'un éventuel espionnage de la chancelière allemande Angela Merkel. Plus...

Un élu américain critique les services secrets européens

Espionnage Un influent élu républicain a estimé dimanche que les services secrets des alliés européens de Washington devaient être mieux supervisés. Ceci dans le cadre du scandale de la surveillance de la NSA. Plus...

Galerie photo

Petit guide des scandales de la NSA

Petit guide des scandales de la NSA De Prism à Bullrun en passant par XKeyscore, retour sur les révélations explosives d'Edward Snowden.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.