Genève veut séduire les Etats-Unis de Trump

EconomieUne mission économique va se rendre à New York et dans la Silicon Valley pour vanter les conditions-cadres attractives du canton.

New York est au menu des visites de la délégation genevoise.

New York est au menu des visites de la délégation genevoise. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les menaces protectionnistes de l'administration américaine de Donald Trump renforcent la volonté de l'économie genevoise de rassurer et séduire les Etats-Unis. Quel que soit le résultat de la votation sur le RIE III, une mission dirigée par le conseiller d'Etat Pierre Maudet sera menée sur place du 30 avril au 6 mai.

Décidée avant l'élection de Donald Trump, la visite à laquelle participeront les représentants de 25 entreprises genevoises prend une nouvelle signification. «L'orientation prise par la nouvelle administration ne fait que renforcer notre volonté de faire valoir les atouts de Genève», a dit Pierre Maudet, confirmant une information publié par le quotidien Le Temps.

Ce souhait porte sur les relations d'affaires et «surtout» sur la Genève internationale. M. Trump menace de réduire la contribution américaine aux organisations internationales de 40%. Mais le souhait de rapatrier massivement des capacités fiscales aux Etats-Unis est aussi préoccupant, selon le directeur adjoint de la Chambre de commerce, d'industrie et des services de Genève (CCIG) Vincent Subilia.

Aucune rencontre avec l'entourage du nouveau président n'est prévue à ce stade. En revanche, le séjour a été prolongé pour tenter de se réunir avec le nouveau secrétariat général de l'ONU.

Shopping en ligne

Principale priorité, la mission «se veut orientée tant sur l'innovation que sur la reconnaissance envers les entreprises qui ont un ancrage dans notre région», dit M. Maudet. La délégation se rendra à New York et auprès d'entreprises en Californie. Les participants vont notamment visiter un centre commercial actif dans le shopping numérique mais aussi des universités.

Autour de Pierre Maudet se retrouveront des patrons de fintech, du négoce, du luxe, du commerce de détail ou des start-up ou encore des dirigeants de l'Université de Genève. «L'objectif est de leur permettre de s'inspirer» de leurs homologues américaines.

La délégation veut également rassurer les maisons mères d'entreprises présentes à Genève sur les conditions cadres de la place genevoise. Un rejet de la réforme de l'imposition des entreprises (RIE III) ne remettrait pas en cause la visite. Mais il poserait «un problème de crédibilité» dans ce message de stabilisation, admet M. Maudet. (ats/nxp)

Créé: 26.01.2017, 11h13

Articles en relation

Widmer-Schlumpf fait tiquer les partis bourgeois

RIE III Les propos de l'ancienne Conseillère fédérale ont réjoui les adversaires de RIE III et font fulminer la droite. Plus...

Eveline Widmer-Schlumpf doute de RIE III

Suisse L'ex-ministre des finances, qui a lancé le programme déplore que certains avantages consentis par le Parlement déséquilibrent la réforme. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...