Le tunnel routier sous la rade boit la tasse dans les urnes

TraficLes Genevois ont nettement refusé l'initiative de l'UDC qui demandait la construction d'une petite traversée afin de désengorger le trafic au centre-ville. Les regards se portent désormais sur une grande traversée plus au large.

Excédés par les problèmes récurrents de circulation, les initiants auraient voulu commencer par la construction de la petite traversée et poursuivre avec la grande. Les Genevois leur ont dit «non».

Excédés par les problèmes récurrents de circulation, les initiants auraient voulu commencer par la construction de la petite traversée et poursuivre avec la grande. Les Genevois leur ont dit «non». Image: /Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'initiative de l'UDC soutenue uniquement par le MCG a été refusée dimanche 27 septembre par 63,64%, avec un taux de participation de 57%. Ce texte visait à inscrire dans la Constitution la construction d'ici six ans d'un tunnel à quatre voies entre l'avenue de France et le Port-Noir ainsi que d'un tunnel de liaison à deux voies sur la rive gauche.

Le projet destiné à libérer du trafic le Pont du Mont-Blanc et les quais était estimé à 1,2 milliard de francs. Confronté à une situation budgétaire difficile, le Conseil d'Etat, fermement opposé à cette petite traversée, avait annoncé que ce tunnel n'était réalisable qu'au prix de sacrifices douloureux.

Campagne très émotionnelle

Au-delà de l'aspect financier, les nombreux opposants au tunnel sous la rade estiment que ce projet qui date d'une dizaine d'années est complètement dépassé en termes de mobilité. Loin de désengorger le centre-ville, ce tunnel créerait au contraire davantage de bouchons, en particulier sur les axes d'accès. Les études contradictoires à ce sujet ont d'ailleurs animé la campagne très émotionnelle.

Les autorités ainsi que l'ensemble de la classe politique soutiennent l'autre option de traversée du lac, plus au large et plus ambitieuse. Cette variante devisée à 3 milliards de francs permet de boucler le contournement autoroutier de Genève et éventuellement de décrocher un financement fédéral.

Incertitudes fédérales

Mais cette hypothèse a perdu du crédit deux semaines avant la votation. En effet, la conseillère fédérale Doris Leuthard a indiqué devant les parlementaires que le Conseil fédéral ne pouvait pas s'engager actuellement sur le financement de la traversée autoroutière du lac.

Ce tronçon ne fait pas partie des mesures prioritaires pour résorber les goulets d'étranglement sur les routes nationales, a-t-elle rappelé. La décision d'intégrer la traversée du lac au programme des routes nationales à charge de Berne ne sera prise qu'ultérieurement, après la réalisation d'analyses complémentaires sur le développement territorial.

Encore une initiative

Cette grande traversée ne se profile donc qu'à l'horizon 2030, ce qui semble beaucoup trop lointain pour l'UDC, le MCG ainsi que le TCS qui a apporté son soutien aux initiants. Excédés par les problèmes récurrents de circulation, ils auraient voulu commencer par la construction de la petite traversée et poursuivre avec la grande.

Ce sujet devrait rapidement revenir dans l'agenda politique. L'Entente (droite) a lancé fin août une initiative pour tenter de donner une légitimité démocratique à cette grande traversée qui fait partie du plan de mobilité du canton.

Les Genevois avaient accepté une première fois en 1988 une initiative du TCS pour une traversée de la rade. Mais elle ne s'est jamais concrétisée étant donné qu'en 1996 le peuple qui était appelé à se prononcer sur la variante «tunnel» ou «pont» a finalement refusé l'une et l'autre. (ats/nxp)

Créé: 28.09.2014, 14h34

Articles en relation

Genève s'écharpe sur la traversée de la rade

Votations cantonales Les citoyens genevois doivent se prononcer ce 28 septembre sur l'initiative populaire «Pour une traversée de la rade». Le texte de l'UDC prévoit un tunnel de 1,5 km sous l'eau pour désengorger la ville. Plus...

Les Genevois se prononcent sur le tunnel sous la rade

Votation cantonale L'initiative de l'UDC sur la traversée de la rade connaîtra son sort aujourd'hui. Le Conseil d'Etat et presque toute la classe politique s'y opposent. Plus...

Plus d'un siècle de débat

1896 : 34 ans après la construction du pont du Mont-Blanc, Albert Trachsel en propose un autre, sans succès.

1985 : Les associations d’automobilistes, emmenés par le TCS, lancent une initiative pour une traversée de la rade entre le Pont du Mont-Blanc et l’axe Avenue de France-La Nautique.

1988 : le texte est approuvé à 68,5%.

1996 : partisans et opposants du projet se déchirent autour de deux projets, l’un prévoyant un pont, l’autre un tunnel. Les deux projets sont balayés par plus de 2/3 des voix.

2004 : un groupe de travail réunissant des associations économiques et environnementales proposent dans un rapport un tracé entre le Port-Noir et l'avenue de France.

2005 : une pétition, soutenue par la commission des transports du Grand Conseil demande de traiter la traversée de la rade en priorité.

2006 : des études fustigent le rapport de 2004, estimant que la circulation allait s’aggraver qu’il pourrait y avoir des dégâts à la nappe phréatique.

2007: le Conseil d'Etat opte pour une traversée autoroutière du lac.

2012: l'UDC lance son initiative en s'appuyant sur le rapport de 2004.

2014: Le PLR et le PDC lancent une nouvelle initiative pour une traversée du lac, sans préciser le choix entre un pont ou un tunnel.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.