Les gens du voyage réunis près du Palais fédéral

MinoritésDes gens du voyage et des défenseurs des droits humains ont fêté pour la première fois mardi la «Journée des Yéniches, Manouches et Roms» en se réunissant sur une place près du Palais fédéral à Berne.

Des gens du voyage et des défenseurs des droits humains se sont retrouvés sur une place près du Palais fédéral, à Berne.

Des gens du voyage et des défenseurs des droits humains se sont retrouvés sur une place près du Palais fédéral, à Berne. Image: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les gens du voyage viennent d'envoyer une lettre à Alain Berset pour être reconnus comme minorités culturelles.

La missive demande également que la convention-cadre européenne pour la protection des minorités nationales soit appliquée. Les différentes organisations attendent aussi du Conseil fédéral, du Parlement et des autorités qu'elles s'engagent dans la lutte contre le racisme à l'égard de ces minorités.

Les associations se sont donné rendez-vous à Berne, à l'occasion de la «Journée internationale des Roms». Elles rappellent que «les Yéniches, Manouches et Roms sont des minorités souvent confrontées aux préjugés et à la discrimination en Suisse», selon un communiqué commun diffusé mardi.

Quinze grands ballons ont été gonflés en début d'après-midi près du Palais fédéral, alors que les participants présents montraient des panneaux sur lesquels était inscrit «Respect et reconnaissance pour les Yéniches, les Manouches et les Roms en Suisse», a précisé Angela Mattli, directrice de campagne à la Société des peuples menacés.

Perçus comme des étrangers

Les gens du voyage, souvent perçus comme des étrangers, sont souvent présentés dans les médias sous un mauvais jour, estiment les organisateurs. Quant aux 50'000 Roms sédentaires résidant en Suisse, ils forment une sorte de communauté «invisible».

Une étude parue en décembre 2013 a relevé que plus de 80% des contributions journalistiques en Suisse ne discriminent pas les Roms et les Yéniches. Bien que la presse recoure à des généralisations une fois sur deux, l'utilisation de stéréotypes négatifs n'intervient que dans 12% des cas, avait alors noté la Commission fédérale contre le racisme, qui avait commandé cette recherche à l'Université de Zurich.

(ats/nxp)

Créé: 08.04.2014, 18h13

Articles en relation

Les violences envers les Roms se multiplient

Europe A l'occasion de la journée internationale des Roms ce mardi, Amnesty International publie un rapport dénonçant la banalisation des violences envers cette communauté. Plus...

Béquilles démontables découvertes dans les bagages de Roms

Gare de Genève Les gardes-frontière opérant à la gare de Cornavin, à Genève, ont découvert dans les bagages de deux ressortissants roumains du matériel leur permettant de se faire passer pour des handicapés lorsqu'ils mendient dans la rue. Plus...

Les médias suisses discriminent parfois les roms

Etude Une contribution sur huit des médias suisses sur les roms et les Yéniches est discriminatoire, selon une étude présentée par la Commission fédérale contre le racisme (CFR). Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.