Géraldine Savary défend la qualité des produits AOP et IGP

Coupage de vinsGéraldine Savary, présidente de l'Association suisse des AOP-IGP, regrette le discrédit jeté sur les filières locales de production alimentaire suite aux récentes affaires de coupage de vins.

La conseillère aux Etats vaudoise Géraldine Savary défend la qualité des produits du terroir affiliés aux appellations AOP (appellations d'origine protégée) et IGP (indications géographiques protégées).

La conseillère aux Etats vaudoise Géraldine Savary défend la qualité des produits du terroir affiliés aux appellations AOP (appellations d'origine protégée) et IGP (indications géographiques protégées). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans une interview au Matin Dimanche, la conseillère aux Etats vaudoise défend la qualité des produits du terroir affiliés aux appellations AOP (appellations d'origine protégée) et IGP (indications géographiques protégées).

Depuis que les médias ont relaté une série d'affaires de coupage de vins illicites, certains spécialistes et défenseurs des consommateurs «jettent le doute sur l'authenticité de toutes les filières locales de la production alimentaire», déplore Géraldine Savary. «C'est aller vite en besogne. Nous ne pouvons jeter aussi facilement le discrédit sur toutes les appellations», souligne-t-elle.

«Les AOP et IGP jouent le jeu», poursuit Géraldine Savary, affirmant que la transparence est dans ce cas «déjà totale». Elle rappelle entre autres que ces labels obéissent à un cahier des charges «précis» disponible sur le site de la Confédération et que chaque entreprise est contrôlée par un organisme indépendant.

«C'est donc la croix et la bannière pour être reconnu comme producteur AOP et IGP», selon la conseillère aux Etats. Géraldine Savary assure également que le label AOC (appellation d'origine contrôlée), encore valable pour les vins, «mène le même combat» que les autres appellations reconnues par la Confédération.

La Suisse compte actuellement 20 AOP, dont la damassine jurassienne, le pain de seigle valaisan, ou le Gruyère, et 10 IGP, dont la longeole genevoise, la saucisse aux choux vaudoise ou le saucisson neuchâtelois. (ats/nxp)

Créé: 05.10.2014, 07h55

Articles en relation

Enquête contre la cave Testuz pour coupage de vin illicite

Justice Après l’affaire Giroud, y aura-t-il une affaire Testuz? La cave du vignoble de Lavaux est en effet sous le coup d’une enquête pénale pour coupage illicite de vin. Plus...

Le Valais interdit le coupage du vin avec du moût de raisin

Viticulture Il sera désormais interdit en Valais de couper du vin «AOC Valais» avec du moût concentré rectifié. Le gouvernement valaisan veut protéger la Petite Arvine AOC. Plus...

Jean-René Germanier amendé pour erreur d'écriture

Coupage de vins L'entreprise viticole Jean-René Germanier (PLR) a été condamnée pour une erreur d'écriture dans le contrôle de la cave. Le conseiller national valaisan précise que ces erreurs touchent 306 litres sur les 2 millions encavés chaque année. Plus...

Dominique Giroud condamné pour usage de faux

Vaud L'encaveur valaisan Dominique Giroud a été condamné pour usage de faux à une peine de 180 jours-amende à 300 francs avec sursis pendant 2 ans. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.