«On n'a pas attendu l'ONU pour faire la lumière»

«Gilets jaunes» Le Premier ministre français a réagi à la demande de l'ONU qui réclame une «enquête approfondie» sur les usages excessifs de la police lors des défilés des «gilets jaunes».

Le Premier ministre français: «En France, on a un Etat de droit.»

Le Premier ministre français: «En France, on a un Etat de droit.» Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«On n'a pas attendu» l'ONU «pour faire la lumière» sur les faits de violence qui ont émaillé les défilés des «gilets jaunes», a déclaré mercredi soir sur BFMTV le Premier ministre. Il réagissait à la demande des Nations Unies à la France d'une «enquête approfondie».

«En France, on a un Etat de droit», a ajouté Edouard Philippe, estimant qu'«il faudra expliquer à Madame le Haut-Commissaire l'ensemble des faits d'extrême violence» notamment contre «les forces de l'ordre» ou les «biens publics».

Dans un discours prononcé devant le Conseil des droits de l'Homme à Genève, la Haut-Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU Michelle Bachelet, ancienne présidente du Chili, a encouragé «le gouvernement (français) à poursuivre le dialogue et (demandé) urgemment une enquête approfondie sur tous les cas rapportés d'usage excessif de la force».

Mme Bachelet a estimé que les «gilets jaunes» manifestent contre «ce qu'ils considèrent comme (leur) exclusion des droits économiques et de (leur) participation aux affaires publiques».

Elle a rappelé que «les inégalités touchent tous les pays» et que «même dans des Etats prospères, des gens se sentent exclus des bénéfices du développement et privés de droits économiques et sociaux».

Débat au Sénat

A Paris, le Sénat débat jeudi d'une proposition de loi sur une interdiction d'usage des lanceurs de balles de défense par les forces de l'ordre alors que la polémique ne cesse d'enfler. Le conseil d'Etat a rejeté le 1er février des demandes de suspension de l'usage du LBD. Le texte, qui émane du groupe CRCE à majorité communiste en pleine crise des «gilet jaunes», n'a quasi aucune chance d'être adopté.

Au 30 janvier, lors d'une audience au Conseil d'Etat, la représentante du ministère de l'Intérieur faisait état de «111 enquêtes ouvertes» par l'Inspection générale de la police (IGPN) pour «9228 cas d'utilisation du LBD».

Selon le collectif militant «Désarmons-les», 20 personnes ont été gravement blessées à l'oeil depuis le début du mouvement. La présidente du groupe CRCE Eliane Assassi a avancé mercredi le chiffre de «17 éborgnés».

Le gouvernement «étonné»

Plus tôt dans la journée, le porte-parole du gouvernement français Benjamin Griveaux a estimé qu'il fallait «s'étonner» de voir la France citée «sur une liste entre le Vénézuela et Haïti» par l'ONU.

«Il faut, je le dis, s'étonner tout de même de se retrouver, cité dans une liste entre le Venezuela et Haïti, où il y a eu des morts», a déclaré Benjamin Griveaux lors du compte-rendu du conseil des ministres, interrogé sur le discours de la Haut-Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, Michelle Bachelet à Genève.

Interrogé pour savoir si les critiques de Mme Bachelet pouvaient affaiblir la voix de la France sur les violences dans d'autres pays, il a répondu: «Je ne crois pas que ça l'affaiblisse (...) Je crois que la position de la France dans les instances internationales est multiple, sur le fond démocratique, stratégique, commercial et économique». (ats/nxp)

Créé: 06.03.2019, 10h45

Galerie photo

Des «gilets jaunes» manifestent en Suisse

Des «gilets jaunes» manifestent en Suisse Plusieurs manifestations de «gilets jaunes» ont eu lieu au début de l'année 2019, à Genève et à Berne.

Galerie photo

Le mouvement des «gilets jaunes» se durcit

Le mouvement des «gilets jaunes» se durcit Né le 18 octobre 2018, le mouvement protestait contre la hausse des prix du carburant annoncé par le gouvernement qui, depuis, a reculé. Mais il représente une colère sociale plus large.

Articles en relation

«Gilets jaunes»: la mobilisation est en baisse

France L'acte 16 de la manifestation a mobilisé moins de 40'000 personnes dans toute la France. A Colmar, la réplique de la statue de la Liberté a été parée de jaune fluo. Plus...

Les «gilets jaunes» ont gagné leur pari genevois

Revendications Ils n’étaient qu’un peu plus de mille sur la place des Nations, mais la manifestation pacifiste a permis au mouvement de faire entendre ses critiques sur la répression. Plus...

A Genève, les experts de l'ONU ont entendu l’appel des «gilets jaunes»

Manifestation Editorial Trois rapporteurs spéciaux ont pointé du doigt un usage «disproportionné» de la force. Plus...

Prison avec sursis requise contre le «gilet jaune»

France La figure des «gilets jaunes» Eric Drouet, accusé d'avoir organisé des manifestations sans déclaration préalable, fait face à la justice ce vendredi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.