Passer au contenu principal

Sur Google, Isabelle Moret double Pierre Maudet

Les Suisses ont googelisé les noms des candidats dès leur entrée en lice. La Vaudoise intrigue plus que le Genevois.

Vendredi à midi vingt, Pierre Maudet se déclare candidat au Conseil fédéral. L’annonce provoque un pic de recherches sur Google pendant vingt-quatre heures, en Suisse romande, mais aussi au Tessin, à Zurich et à Berne. Samedi soir, Isabelle Moret se lance à son tour dans la course. Même phénomène, sauf que le nombre de recherches Google pendant les vingt-quatre heures consécutives est double.

Google ne livre pas les nombres absolus des recherches effectuées par ses utilisateurs mais fournit un indice de 0 à 100. Sur cette échelle, la conseillère nationale vaudoise atteint 44 points entre samedi soir et dimanche soir, contre 22 pour le conseiller d’Etat genevois le jour suivant l’annonce de sa candidature. Disponibles sur la plate-forme Google Trends, ces indices permettent de comparer différentes recherches, d’observer leur évolution dans le temps ou encore par région géographique.

Les recherches «Isabelle Moret» émanent d’un plus grand nombre de cantons que pour le Genevois. A Soleure, en Argovie, à Saint-Gall et aux Grisons, où Pierre Maudet recueille un indice nul, le score de la candidate tourne autour des 20.

Les recherches au nom du candidat genevois sont polarisées à Genève (indice de 76) et relativement faibles dans les autres cantons romands, en particulier Neuchâtel, où l’indice est de 0 contre 83 pour Isabelle Moret.

Ces scores pourront cependant changer du tout au tout au fil de la campagne. Et si les tendances des recherches sur le Web ont été proposées pour prévoir l’évolution des marchés boursiers, des élections présidentielles et même des épidémies, leur fiabilité comme outil de prédiction reste à démontrer. Google lui-même s’y est cassé les dents: de 2008 à 2015, le géant du Web a proposé un service de détection des épidémies de grippe basé sur les recherches des utilisateurs, mais, qualifié de «prématuré», il a été interrompu, probablement en raison d’un manque de fiabilité.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.