Le gouvernement neuchâtelois ne renonce pas à son RER

TransRunLe président du gouvernement veut remettre l'ouvrage sur le tapis et va demander aux CFF d'étudier comment utiliser les 241 millions de francs que l'ex-régie avait dévolus au TransRun.

Le président du Conseil d'Etat neuchâtelois Philippe Gnaegi veut se battre pour sauver ce qui peut l'être du TransRun.

Le président du Conseil d'Etat neuchâtelois Philippe Gnaegi veut se battre pour sauver ce qui peut l'être du TransRun. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président du Conseil d'Etat neuchâtelois Philippe Gnaegi ne veut pas définitivement enterrer l'idée d'une meilleure liaison ferroviaire entre le Haut et le Bas du canton. Après l'échec de justesse du TransRun dimanche dans les urnes, il fera une proposition dans ce sens mercredi au Conseil d'Etat.

"Nous devons d'abord nous poser la question de savoir si c'est vraiment cela que le peuple voulait", a déclaré Philippe Gnaegi lundi à l'ats. Les discussions qu'il a eues après le résultat avec les opposants, les premiers surpris par l'issue du scrutin, selon lui, lui ont montré qu'ils ne voulaient pas nuire au canton et qu'ils sont même prêts à collaborer.

Pas de plan B

Beaucoup d'opposants pensaient que les CFF disposaient d'un plan B. Certains semblent même déçus que le projet de liaison rapide soit enterré alors qu'ils ne voulaient qu'exprimer leurs doutes envers les autorités. Fort de ce constat, Philippe Gnaegi pense donc qu'il est possible de remettre l'ouvrage sur le tapis d'une autre manière.

Il souhaite que le Conseil d'Etat prenne rapidement langue avec les CFF afin d'étudier de quelle manière utiliser les 241 millions de francs que l'ex-régie avait prévu d'engager dans le projet TransRun. Les CFF ont fait savoir que cette somme, en accord avec l'Office fédéral des transports, resterait dévolue au canton de Neuchâtel, en particulier pour l'entretien et le renouvellement ordinaires des installations de la ligne reliant les deux villes.

Porte ouverte

Pour le reste et d'éventuelles nouvelles infrastructures, ce n'est pas du ressort de l'ex-régie fédérale mais des politiques, a précisé à l'ats Jean-Philippe Schmidt, porte-parole des CFF. L'entreprise de transports ne ferme dès lors pas la porte à d'autres évolutions. Philippe Gnaegi s'est dit "heureux" d'apprendre que les CFF restent ouverts.

Les experts reconnaissaient deux problèmes majeurs au canton de Neuchâtel: la fiscalité et les transports. Le premier est maintenant résolu. Restent les transports, a relevé M. Gnaegi. Neuchâtel ne pourra pas faire l'économie d'un nouveau débat.

Cohésion

Quel qu'ait été le résultat dimanche, "nous devrons de toute manière réfléchir en terme d'agglomération à l'avenir". Dans tous les domaines, on ne peut plus raisonner en terme de Haut ou de Bas du canton, mais d'agglomération, précise le président du gouvernement.

Une telle optique pourra contribuer au rétablissement de la cohésion cantonale, souci majeur du Conseil d'Etat, selon ses déclarations dimanche. Mais Philippe Gnaegi nuance quelque peu. Cela fait des dizaines, des centaines d'années que la cohésion cantonale est un problème. Les différences sont normales. (ats/nxp)

Créé: 24.09.2012, 17h10

Articles en relation

Le «non» au TransRun montre une rupture entre peuple et élus

Neuchâtel Les éditorialistes évoquent lundi le rendez-vous manqué des Neuchâtelois ainsi que la rupture entre population et autorités politiques. Revue de presse. Plus...

Neuchâtel: pas de TransRun entre le Haut et le Bas

Votations Pour moins de 400 voix, les Neuchâtelois ont dit «non» au projet de RER TransRun, devisé à près d'un milliard de francs. Ils ont désavoué ce faisant leurs autorités qui avaient dit ne pas avoir de projet de rechange. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.