Les grands chantiers qui attendent les deux ministres

Conseil fédéralLes défis ne manqueront pas pour Ueli Maurer aux Finances. Guy Parmelin aura lieu davantage de temps pour se familiariser avec le Département de la défense.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des visites à la caserne, Ueli Maurer passera aux salons feutrés du monde bancaire et financier. Il aura fort à faire et peu de temps pour se mettre au diapason. Dès janvier, il devra mener la campagne de votation contre l’initiative du PDC «Non à la pénalisation du mariage» soumise au vote le 28 février. Il devra également poursuivre les travaux de la 3e réforme de l’imposition des entreprises (RIE III), cruciale pour l’arc lémanique notamment. Le grand argentier vaudois Pascal Broulis aurait ainsi applaudi à l’idée de voir Guy Parmelin reprendre les Finances.

Maurer à l'assaut de l'administration fédérale

Problème tout aussi épineux, la péréquation financière intercantonale devra être affinée. Venant d’un canton contributeur, comme le sont Genève et Vaud, l’UDC zurichois pourrait se montrer sensible à leurs préoccupations. L’arrivée de Maurer aux Finances promet aussi de belles passes d’armes avec le personnel de la Confédération. L’UDC rêve de faire maigrir l’administration. Et Ueli Maurer? «Il y a toujours un potentiel d’économies dans l’Administration fédérale. Mais il faut aussi dire que l’Administration travaille très bien. Si l’on veut économiser, on devra alors renoncer à une certaine précision.»

Et les minorités linguistiques?

Au niveau bancaire, Ueli Maurer s’est déjà montré extrêmement clair sur une chose: «Le secret bancaire ne doit pas être levé en Suisse.» Douanes, informatique ou encore promotion du plurilinguisme seront aussi sous sa tutelle. Se montrera-t-il plus attentif aux minorités linguistiques à l’avenir? A la question posée en français, qui semble lui échapper, il répond: «Les langues ne sont pas mon fort absolu.»

Un an pour se mettre au jus à l'armée

La prise de fonction de Guy Parmelin à la Défense s’annonce plus tranquille. Il aura une année pour mettre le pied à l’étrier. «Il y a des réformes à surveiller et à mettre en œuvre», a résumé hier le Vaudois. Le nouveau Rapport sur la sécurité, qui pose les lignes directrices de la politique de défense, est en consultation jusqu’en mars. Le projet DEVA (une armée à 100 000 hommes pour un budget entre 4,7 et 5 milliards de francs) suit son cours aux Chambres fédérales.

Renseignement et avions de combat

Si le référendum aboutit, Guy Parmelin devra aussi défendre rapidement la loi sur le renseignement devant le peuple. Rien d’insurmontable dans le contexte sécuritaire actuel. La situation se corsera peut-être en 2017 déjà lorsque le Vaudois devra relancer la procédure d’acquisition d’un nouvel avion de combat, un os pour nombre de ses prédécesseurs – Paul Chaudet avec ses Mirages, Ueli Maurer et ses Gripen. En attendant, il pourra toujours honorer sa casquette de ministre des Sports en supportant l’équipe suisse de football, l’an prochain à l’Euro.

Créé: 11.12.2015, 21h22

Articles en relation

Un peu déçu, Parmelin devra se coltiner l’armée

Conseil fédéral Editorial Le nouveau conseiller fédéral hérite du département poids plume. Ueli Maurer a revendiqué avec succès les Finances. Certains déplorent que l’asile reste en mains du PS. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.