Passer au contenu principal

La grève des femmes doit-elle être ouverte à tous?

Une élue libérale-radicale et une syndicaliste confrontent leurs idées sur la place des hommes lors des manifestations du 14 juin.

Claudine Esseiva, ancienne secrétaire des femmes PLR (à g.) et Michela Bovolenta (à dr.)
Claudine Esseiva, ancienne secrétaire des femmes PLR (à g.) et Michela Bovolenta (à dr.)
Keystone / DR

Les hommes? Ils sont priés de rester en retrait lors de la grève féministe du 14 juin. Les organisatrices de cette journée d’action souhaitent que ce soient les femmes, et elles seules, qui soient mises en avant. Cette position, défendue par la syndicaliste Michela Bovolenta, n’est pas du goût de Claudine Esseiva, ancienne secrétaire des femmes PLR. Débat.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.