Le Gripen, seule surprise possible du 18 mai

Votations fédérales Les Suisses votent ce 18 mai pour décider l'achat de 22 Gripen. Le résultat promet d’être serré. Le sort des autres objets -salaire minimum, initiative contre les pédophiles, soins médicaux de base - semble être scellé.

Les Suisses se rendent aux urnes ce week-end sur 4 objets fédéraux. Seule surprise potentielle: le Gripen.

Les Suisses se rendent aux urnes ce week-end sur 4 objets fédéraux. Seule surprise potentielle: le Gripen. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quel sort les Suisses vont-ils réserver au Gripen dans les urnes? Ce sera l’enjeu principal de ces votations fédérales du 18 mai. En effet, longtemps désavoué dans l’opinion publique, l’avion de combat suédois remonte dans le cœur des Suisses. Dans un sondage SSR publié le 7 mai, 51% des personnes interrogées se déclaraient opposées au jet. Mais le oui gagnait 2 points à 44%.

Rien n’est joué

Rien n’est joué donc et l’envol du Gripen reste parfaitement possible. Ce d’autant que les partisans, les partis de droite en tête, jettent toutes leurs forces dans la bataille.

Rappelons que le peuple doit se prononcer sur la création d'un fonds pour le Gripen. Alimenté pendant dix ans par une ponction moyenne et annuelle de 300 millions dans le budget militaire, il financera l'achat de 22 jets au Suédois Saab pour 3,126 milliards de francs.

Avec la mise au rebut des 54 vieux Tiger, la Suisse a besoin de nouveaux avions pour assurer sa sécurité aérienne ces 30 prochaines années, argumentent les partisans. Les 32 FA-18 ne suffiront pas. L'achat est d'autant plus judicieux, que le modèle choisi est moins cher que ses concurrents, Rafale et Eurofighter. La Suède, pays neutre, est un partenaire fiable. Et d'autres pays, comme le Brésil, font confiance au Gripen.

Du côté des opposants, la gauche mais aussi les Vert’libéraux, il n'est pas question de dépenser autant d'argent. Surtout que la facture grimpera, tout frais compris, non pas à six milliards - comme l'avance Ueli Maurer - mais à dix milliards, affirme la gauche. Qui ne manque pas de rappeler que dans beaucoup d'autres domaines, comme le social, l'heure est aux économies.

Le sort du salaire minimum joué

Les Suisses se prononcent également sur l'initiative populaire «Pour la protection de salaires équitables». Ce texte des syndicats réclame un salaire minimum de 22 francs de l'heure pour chaque employé du pays, soit un salaire mensuel de 4000 francs pour 42 heures par semaine (100%). Il demande aussi aux autorités d'encourager les conventions collectives de travail (CCT).

L’initiative est combattue par la droite et le Conseil fédéral, qui y voient un danger pour l'emploi. Pour les syndicats, tout le monde sera gagnant si le texte est accepté: les patrons, qui verseront des salaires décents et n'auront pas à craindre une concurrence déloyale, et les contribuables, qui n'auront plus à régler l’addition via l’aide sociale.

Mais leurs arguments peinent à convaincre la population. Le non n’a cessé de se renforcer durant la campagne. Par rapport aux 52% de non lors du sondage du 11 avril, l'opposition décollait de 12 points, à 64% le 7 mai dernier. Le salaire minimum ne trouve grâce qu'à gauche, et encore, sans plébiscite.

L’initiative sur les pédophiles devrait passer

C’est sans doute la chute la plus spectaculaire dans les sondages. Créditée de près de 80% de oui au début de la campagne, l’initiative qui veut interdire aux pédophiles condamnés de pouvoir travailler avec des enfants bénéficie encore d'une majorité confortable, avec 59% de oui contre 33% de non.

Déposé par l’association de parents Marche Blanche, le texte, soutenu essentiellement par l'UDC, le PDC et le PEV, propose d’amender la Constitution pour garantir que quiconque est condamné pour avoir porté atteinte à l’intégrité sexuelle d’un enfant ou d’une personne dépendante est définitivement privé du droit d’exercer une activité professionnelle ou bénévole en contact avec des mineurs ou des personnes dépendantes.

Du côté des opposants, l'initiative est jugée «incomplète et disproportionnée», et le durcissement à venir du code pénal dès janvier 2015 la rend de toute façon inutile. Elle ne protégera en outre pas efficacement les enfants contre les abus sexuels de récidivistes.

Oui à la médecine de famille

Dernier objet, et sans doute celui avec le moins d’enjeu pour les citoyens : l’arrêté fédéral concernant les soins médicaux de base. Le texte passera la rampe du peuple facilement, selon un sondage du 7 mai. Il recueillerait 71% de oui, en hausse de 5 points, contre 10% seulement de non. Il faut dire qu’excepté l'UDC, les principaux partis et organisations recommandent tous le oui.

Le nouvel article impose à la Confédération et aux cantons de veiller à ce que chacun ait accès à des soins médicaux de base suffisants et de qualité. Autre mission, encourager la médecine de famille, reconnue comme une composante essentielle du système médical de base.

Créé: 18.05.2014, 11h37

Articles en relation

L'accès à la médecine de base, tromperie ou droit constitutionnel?

Votation Le peuple devra se prononcer le 18 mai sur l’arrêté fédéral sur les soins médicaux de base. Il s’agit du contre-projet à l’initiative «oui à la médecine de famille» qui a été retirée. Le texte devrait largement être accepté. Plus...

Parkings, éoliennes, alcool, le menu des votations cantonales

Votations Outre les quatre objets fédéraux soumis au peuple le 18 mai, plusieurs cantons soumettent à leurs citoyens des objets importants. Petit tour d'horizon des principales votations cantonales. Plus...

Le salaire minimum devrait être balayé

Votation du 18 mai Les Suisses devront dire ce dimanche s’ils acceptent ou non d’introduire un salaire minimum de 4000 francs pour tous. L’initiative, lancée par l’Union syndicale suisse, devrait prendre une gifle. Plus...

Crash ou envol pour le Gripen?

Votation du 18 mai Les Suisses devront se prononcer sur la loi sur le fonds Gripen. La bataille est acharnée même si pour l’instant l’avion de combat semble avoir du plomb dans l’aile. Récapitulatif des enjeux. Plus...

L'initiative contre les pédophiles devrait passer la rampe

Votation 18 mai Ce dimanche, les Suisses devront se prononcer sur un texte très émotionnel: l’initiative visant à interdire à vie aux pédophiles condamnés de travailler avec des enfants. Le texte devrait être largement accepté. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.