La grippe pourrait gâcher la fête du Nouvel An

SuisseLe virus a débarqué cette année bien plus tôt que lors des hivers précédents. Il s'est répandu dans toute la Suisse.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La grippe continue de progresser en Suisse. Elle pourrait bien clouer certains Helvètes au lit au moment des fêtes de Nouvel An. Le virus a débarqué plus tôt que lors des hivers précédents.

Les médecins liés au système de surveillance Sentinella avaient annoncé la semaine passée 18,1 cas suspects pour 1000 consultations médicales, écrit mercredi sur son site l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Ce taux correspond à une incidence de 153 consultations dues à une affection grippale pour 100'000 habitants.

La grippe est plus forte que la semaine précédente où une moyenne de 71 consultations dues à la grippe pour 100'000 habitants avait été relevée. Le seuil épidémique saisonnier se situe à 64 cas pour 100'000. En 2014/15 et 2015/16, ce seuil avait été dépassé après le Nouvel An.

La grippe est désormais largement répandue à travers toute la Suisse. Elle est un peu moins présente dans la région bâloise ainsi que dans le centre de la Suisse, mais ces deux régions avaient été parmi les premières à être touchées. (ats/nxp)

Créé: 28.12.2016, 14h40

Articles en relation

Huit morts de la grippe en deux mois

France L'épidémie de grippe s'accélère dans l'hexagone, où les malades sont de plus en plus nombreux en cette fin d'année. Plus...

La grippe débarque avec trois semaines d'avance

Suisse Le système de surveillance Sentinella a constaté que le seuil épidémique saisonnier a été dépassé en décembre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.