La guerre contre les pesticides est lancée

InitiativeLes Suisses voteront l'an prochain sur l'interdiction des pesticides de synthèse. Les initiants montent déjà au front.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Vie ou poison». C’est avec ce slogan choc que les auteurs de l’initiative «Pour une Suisse sans pesticides de synthèse» ont lancé leur campagne lundi à Berne. Infertilité, mutations génétiques, cancer… «La population doit être informée de la dangerosité de ces substances, plaide Étienne Kuhn, membre du comité d’initiative. Il est temps qu’elle entende une autre version que celle de l’industrie agroalimentaire. Nous pouvons aller vers une transition durable et nous devons tous nous unir pour relever ce défi.»

Le vote devrait avoir lieu l’an prochain. Pourquoi monter au créneau si tôt? «Nous voulons informer les Suisses pour qu’ils aient le temps d’y réfléchir et d’en débattre», répond le viticulteur Jean-Denis Perrochet. Étienne Kuhn ajoute que la proposition est encore peu connue en Suisse alémanique et au Tessin. Les initiants comptent aller à la rencontre des parlementaires et des organisations non gouvernementales.

Leur texte demande l’interdiction des pesticides de synthèse (ceux qui n’existent pas dans l’environnement). Il prévoit une période de transition de dix ans. L’importation à but commercial de denrées alimentaires traitées avec ces substances serait aussi bannie. «On réalise aujourd’hui qu’on pensait connaître certains de ces produits, mais que ce n’est pas le cas, poursuit Jean-Denis Perrochet. L’expérience des 30-40 dernières années est suffisante pour constater qu’il faut appliquer un principe de précaution et tout arrêter.»

«Crimes contre l’avenir»

Le pédiatre français Charles Sultan qualifie ces pesticides de «crime contre l’avenir». Il s’agit pour lui d’une bombe à retardement, car les toxines s’accumulent dans le sol. Et puis on ignore comment ils interagissent entre eux. Les initiants ajoutent qu’en suivant la voie qu’ils proposent, notre pays pourrait devenir un pionnier de l’agriculture durable. Pour Jean-Denis Perrochet, la vie et la fertilité des sols seraient réactivés. Et puis il y a l’économie. Le label «Swiss made» sortirait grandi. «La Suisse a l’opportunité de se placer, car les choses bougent aussi à l’étranger», conclut Étienne Kuhn.

Opposée au projet, l’Union suisse des paysans (USP) organise la réplique. Elle présente l’utilité des produits phytosanitaires sur son site internet et va installer des panneaux explicatifs au bord des cultures. «Les plantes doivent être protégées contre les ravageurs et les maladies, et cela encore plus avec le changement climatique», plaide son directeur, Jacques Bourgeois. Le conseiller national (PLR/FR) ajoute que plusieurs mesures ont été prises au plan fédéral et que l’utilisation des produits phytosanitaires a baissé (–45% pour le glyphosate depuis 2008). Pour lui, il faut plutôt poursuivre sur cette lancée.

L’an prochain, les Suisses devraient également se prononcer sur l’initiative «Pour une eau potable propre et une alimentation saine». Elle demande que Berne n’alloue aucune subvention aux exploitations qui utiliseraient des pesticides ou administreraient des antibiotiques à titre prophylactique. L’USP combat aussi ce texte.

Créé: 25.02.2019, 19h35

Articles en relation

Oui à l’élevage d’insectes, non à l’utilisation accrue de pesticides

Paysannerie Johann Schneider-Ammann pose les bases de la politique agricole dès 2022. Il abandonne le virage ultralibéral et mise sur la continuité. Plus...

L'Agroscope crée une nouvelle vigne qui résiste aux maladies

Viticulture Fruit de vingt ans de recherches, le divona, un cépage de vin blanc, rend les pesticides presque superflus. Plus...

Deux initiatives plutôt «écolo» séduisent à droite

Agriculture Selon un sondage Tamedia diffusé lundi, l'UDC et le PDC approuveraient les initiatives populaires pour une eau potable propre et pour une Suisse sans pesticides. Plus...

L’eau potable a sa pasionaria

Agriculture Franziska Herren a fait aboutir une initiative fédérale contre l’usage de pesticides et d’antibiotiques. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.