Passer au contenu principal

Dans la guerre du rail, Berne brise timidement le monopole des CFF

En octroyant la concession de deux grandes lignes à la compagnie BLS, l’Office fédéral des transports mise sur un compromis.

Une rame de la compagnie BLS en gare de Berne
Une rame de la compagnie BLS en gare de Berne

Le vent de libéralisation qui souffle dans le domaine du rail en Europe se fait sentir jusqu’en Suisse. Mais il prend ici plutôt l’allure d’un courant d’air. Dès 2019, les CFF devraient perdre leur monopole sur le trafic «grandes lignes» (InterCity, Eurocity, InterRegio et RegioExpress), au profit des BLS. Une compagnie ferroviaire dont l’actionnaire majoritaire est le canton de Berne, et qui décroche une toute petite part du gâteau.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.