Le haut-de-forme d'Adolf Hitler acquis par un Suisse

Vente aux enchèresL'homme d'affaires Abdallah Chatila s'est procuré plusieurs objets personnels du Führer notamment, lors d'une vente aux enchères controversée. Il en fera don à une ONG israélienne.

Le chapeau haut de forme porté par Hitler a été adjugé pour près de 55 000 francs.

Le chapeau haut de forme porté par Hitler a été adjugé pour près de 55 000 francs. Image: ATS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Personnage connu de la place genevoise, mécène, homme d'affaires et investisseur immobilier Abdallah Chatila a acquis plusieurs objets personnels d'Adolf Hitler et de Hermann Göring. La vente aux enchères de ces biens s'est tenue ce mercredi à Berlin. Le chapeau haut-de-forme porté par l'ancien chancelier du Reich allemand a été adjugé 55'000 francs, selon le site internet de la maison d'enchères Hermann Historica. Quant à l'édition de Mein Kampf offerte par Hitler à Goering, elle a été vendue pour plus de 140'000 francs. Au total, Adballah Chatila affirme au magazine «Le Point» avoir déboursé «près de 600'000 euros».

Pourquoi un tel achat? «Il est extrêmement important pour moi que les objets de cette douloureuse époque ne tombent pas entre de mauvaises mains, fait savoir Abdallah Chatila via un communiqué. (...) En ces jours où les tendances nationalistes et antisémites se développent en Europe, je voudrais donner l'exemple avec les moyens dont je dispose.» Ce que l'homme d'affaires a acquis sera aussi vite offert à «Keren Hajessod», une organisation israélienne à but «non lucratif et non politique».

«C'est le seul acheteur de cette vente à nous avoir contactés, concède le directeur Europe de l'association. Sa volonté de vouloir nous confier ces objets ne me pose aucun problème. J'irai récupérer ces objets. Nous n'avons pas encore arrêté de décision définitive quant à la destination de ces objets », explique Henri Levy, toujours dans «Le Point».

Vente aux enchères controversée

Cette vente aux enchères n'a pas manqué de générer de l'indignation. Dont celle du commissaire du gouvernement allemand chargé de l'antisémitisme, Félix Klein. «Ils agissent comme s'ils vendaient d'une manière parfaitement normale des objets d'art historiques». Et de mettre en garde sur« le danger que les reliques nazies deviennent des objets de culte pour l'extrême droite».

Créé: 22.11.2019, 19h38

Articles en relation

Qui veut le chapeau de Hitler?

Allemagne La vente d’effets personnels du Führer et d’Eva Braun, à Munich ce mercredi, déclenche un nouveau scandale. Plus...

Hitler, cet obscur objet de désir touristique

Grand angle Les lieux fréquentés par le dictateur allemand continuent à séduire toujours plus de touristes. Plus...

Adolf Hitler continue de fasciner, mais en négatif

Allemagne La réédition de «Mein Kampf», commenté, rencontre un succès inattendu. Une version française est en préparation. Plus...

Un livre retrace l’itinéraire d’Hitler, jour après jour

Allemagne Sur plus 2400 pages, un historien amateur a retracé tous les déplacements du Führer, parfois même heure après heure. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.