Heidi Z'graggen: d'Uri au Conseil fédéral

SuisseLa candidate uranaise à la succession de Doris Leuthard est une inconnue à Berne. Mais elle dispose d'un vaste réseau politique.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est une femme de Suisse centrale et elle est prête à siéger au Conseil fédéral: la conseillère d'Etat Heidi Z'graggen (PDC/UR), 52 ans, n'a certes aucune expérience parlementaire fédérale. Mais elle peut s'appuyer sur une riche carrière politique et un vaste réseau.

En 2004, elle avait surpris tout le monde en se faisant élire brillamment au gouvernement cantonal d'Uri. Alors âgée de 38 ans, elle préparait un doctorat en sciences politiques à l'Université de Berne. Auparavant, elle avait travaillé comme enseignante aux niveaux primaire et secondaire.

Pas d'expérience parlementaire

Six ans après son élection à l'exécutif uranais, la politicienne démocrate-chrétienne a commencé à regarder du côté de Berne. Mais elle a manqué l'élection au Conseil des États. C'est son collègue au Conseil d'Etat, le directeur des finances indépendant Markus Stadler, qui lui a volé la vedette.

Aujourd'hui candidate au Conseil fédéral, elle ne peut pas s'appuyer sur une expérience parlementaire à Berne, mais elle ne le voit pas comme un handicap. Car à titre de membre d'un gouvernement cantonal, elle connaît bien les sujets de politique fédérale.

Heidi Z'graggen a par exemple fait partie de la direction du PDC Suisse de 2007 à 2016 et présidé la conférence intergouvernementale de Suisse centrale 2016/17. Depuis le début de l'année, elle est à la tête de la Commission fédérale pour la protection de la nature et du paysage.

Eurosceptique

Se présentant comme une femme d'affaires, elle accorde en même temps beaucoup d'importance à la protection de la nature et du paysage. Elle se montre critique sur le projet d'accord-cadre entre la Suisse et l'Union européenne et rejette le pacte de l'ONU sur les migrations. Au plan sociétal, elle se dit favorable «au mariage pour tous». «Je ne suis pas attachée à la conception classique gauche-droite, mais à la solution», explique-t-elle.

La ministre uranaise est considérée comme une politicienne plutôt à droite de l'échiquier politique, contrairement à sa rivale la conseillère nationale valaisanne Viola Amherd, plutôt marquée à gauche. Cent vingt-quatre voix sont nécessaires pour être élu. L'UDC et le PLR disposent de 120 voix à l'Assemblée nationale.

Andermatt

De ses discours, elle se réfère souvent à la station touristique d'Andermatt. En tant que directrice de la justice, elle est présidente de la commission de planification et responsable du projet de développement de la station de ski d'Andermatt.

Elle a souvent accompagné dans ses démarches l'investisseur égyptien, le milliardaire Samih Sawiris. Bien qu'elle s'engage pour la nature, la politicienne lui a ouvert la voie alors que son complexe touristique n?a, dès le début, pas bien été accueilli par les habitants de la région.

Mme Z'graggen a ainsi décidé que les restrictions imposées par la Lex Koller et l'initiative sur les résidences secondaires ne s'appliquaient pas pour le complexe de M. Sawiris.

Politicienne conservatrice

La démocrate-chrétienne est considérée comme une politicienne conservatrice. Lors d'une audition, elle a critiqué le ton de l'UE, qui pose toujours plus d'exigences. Dans des interviews à la presse, elle met l'accent sur son appartenance à l'aile économique du parti.

La conseillère d'Etat estime qu'il est temps que la Suisse centrale soit à nouveau représentée au sein du Conseil fédéral. Et ce serait encore plus important pour le canton d'Uri, qui n'y a jamais siégé. Elle défend également les femmes: «Ce n'est que lorsque les femmes se lancent qu'elles peuvent être nommées et élues.»

Heidi Z'graggen est célibataire, n'a pas d'enfants et vit depuis 10 ans avec Bruno Dobler, un politicien UDC zurichois, membre du conseil d'administration de la banque cantonale de Zurich. Pendant son temps libre, elle fait souvent de la randonnée, du ski et du vélo dans les montagnes uranaises. Une femme qui quoi qu'elle fasse aime enchaîner les sommets. (ats/nxp)

Créé: 20.11.2018, 12h45

Articles en relation

Le PDC et le PLR envoient les femmes sur orbite

Élections au Conseil fédéral Le PDC retient Viola Amherd et Heidi Z’graggen pour l’élection du 5 décembre. Le PLR mise sur Karin Keller-Sutter et Hans Wicki. Plus...

Le PDC a choisi Viola Amherd et Heidi Z'graggen

Conseil fédéral Le groupe PDC propose Viola Amherd et Heidi Z'graggen pour succéder à Doris Leuthard au Conseil fédéral. Plus...

«Une conseillère fédérale doit savoir montrer la voie aux gens»

Succession de Doris Leuthard La candidate PDC Heidi Z’graggen est favorable au report du pacte sur la migration. Et soutient le niveau salarial des médecins. Plus...

Heidi Z'graggen est candidate au Conseil fédéral

Suisse La conseillère d'Etat du canton d'Uri annonce ce jeudi qu'elle était en lice pour succéder à Doris Leuthard. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...