Voici l’homme qui ose défier Keller-Sutter

Succession Schneider-AmmannHans Wicki se lance dans la course au Conseil fédéral. Le sénateur nidwaldien veut signer le retour de la Suisse centrale au sein du collège.

Hans Wicki, 54 ans, est l'unique conseiller aux Etats du canton de Nidwald.

Hans Wicki, 54 ans, est l'unique conseiller aux Etats du canton de Nidwald. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ne lui parlez pas de candidature alibi. «J’ai bien réfléchi avant de me lancer, réagit Hans Wicki. Ma candidature est sérieuse. Je veux être conseiller fédéral.» Depuis son fief de Stans (NW), le sénateur PLR reconnaît toutefois qu’il ne part pas favori face à Karin Keller-Sutter. «Pour avancer, il faut savoir prendre des risques.»

«Être libéral, c’est prôner la concurrence. En me présentant, je veux offrir un choix à l’Assemblée fédérale»

Cet homme de 54 ans n’a d’ailleurs pas à rougir de son CV. Élu au Conseil des États en 2015, il a été auparavant ministre des Infrastructures de 2010 à 2016. Marié et père de deux enfants, il a été courtier en Bourse, puis directeur d’entreprise. Ce capitaine à l’armée préside actuellement l’organisation suisse de la branche de la construction. «Être libéral, c’est prôner la concurrence. En me présentant, je veux offrir un choix à l’Assemblée fédérale.»

Hans Wicki refuse d’ailleurs l’étiquette de «lady killer». «Ma candidature, tout comme celle de Karin Keller-Sutter, est valable. Il y a l’argument du sexe, mais aussi de la région.» Et le président du PLR cantonal, Stefan Bosshard, de rappeler que la Suisse centrale n’a plus de conseiller fédéral. «Nidwald n’en a même jamais eu.»

Il n’y a pas photo

Voilà pour le discours, mais dans les faits, le Nidwaldien ne tient pas longtemps la comparaison avec Karin Keller-Sutter. «Elle garde une sérieuse longueur d’avance», glisse un PLR. La Saint-Galloise est davantage impliquée dans les dossiers qui comptent, ce qui la rend plus influente. D’autant plus qu’elle est à Berne depuis huit ans, contre trois pour Hans Wicki. Au niveau des connaissances linguistiques, il n’y a pas photo. Alors que Karin Keller-Sutter jongle avec une facilité déconcertante entre les langues, Hans Wicki répond en partie en allemand à une question sur sa maîtrise du français… À Berne, Hans Wicki n’est pas très connu, ni politiquement ni médiatiquement. «Il dit souvent que c’est parce qu’il travaille dans l’ombre, explique un journaliste de son canton. La réalité, c’est qu’il n’est plus l’homme fort qu’il était au gouvernement.»

Olivier Français (PLR/VD) est un des Romands qui le connaît le mieux. «Il ose s’engager sur des causes difficiles. Il est compétent et sérieux dans les dossiers, souriant et agréable dans le contact. Il a un côté effacé, mais c’est un représentant fort de la Suisse centrale, reconnu par ses pairs.» Et le sénateur de glisser. «Je crois qu’il a l’ambition d’être conseiller fédéral depuis le jour où il a poussé la porte du Conseil des États.»

Le Winkelried du parti

Si Géraldine Savary (PS/VD) rejoint l’analyse sur les qualités personnelles, elle souligne les positions très libérales sur les questions économiques et conservatrices sur les questions de société. «Je ne suis jamais surprise par ses votes. Hans Wicki vote systématiquement à droite sur une ligne très partisane.» Une impression que confirme une source PDC. «Je ne le vois pas vraiment comme un homme de compromis.»

Parmi ses faits d’armes, on se souvient surtout de ses tentatives de torpiller la loi sur l’égalité. «Il était porteur de toutes les minorités pour amoindrir le texte», rappelle notre PDC. Quant à ses trois seules interventions parlementaires, elles portent le sceau du lobby routier. «On ne peut pas le réduire à cela, rétorque Olivier Français. En homme d’Exécutif, il défend ses opinions en commission, pas en multipliant les interventions.»

Parmi ses soutiens, Hans Wicki peut compter sur l’unique conseiller national de son canton: l’UDC Peter Keller. Peut-il devenir l’alternative des agrariens qui ne veulent pas de la Saint-Galloise? «Karin Keller-Sutter reste la candidate idéale, répond Alex Kuprecht (UDC/SZ). Certains UDC voteront pour Hans Wicki, mais pas la majorité. Ses chances sont très faibles.»

Au final, le PLR a peut-être trouvé le Winkelried qu’il cherchait: un homme prêt à se sacrifier pour la cause. La statue de ce héros légendaire, originaire de Nidwald, trônait d’ailleurs à quelques pas de l’Hôtel de Ville de Stans, lieu choisi par Hans Wicki pour annoncer sa candidature. Comme un clin d’œil prémonitoire.

Créé: 17.10.2018, 18h40

Le PLR tient son ticket

L’entrée en lice d’Hans Wicki ne fait pas beaucoup d’ombre à Karin Keller-Sutter, mais permet d’affiner la stratégie. «C’est la fin du ticket unique, estime un PLR influent. Il faut attendre les auditions, mais le groupe ne pourra pas écarter un candidat qui siège dans la même Chambre qu’elle et qui a aussi l’expérience d’un Exécutif cantonal.» Pour Olivier Français (VD), il est même bon qu’Hans Wicki soit sorti du bois. «Le PLR dispose ainsi d’un 2e candidat crédible.» Le groupe devrait trancher le 16 novembre entre trois personnalités. Le président de l’Exécutif schaffhousois, Christian Amsler, devrait annoncer jeudi soir son entrée en lice. Une candidature hors sérail bernois peut-elle refroidir après l’affaire Maudet? «Il n’y a aucune raison de faire l’amalgame, estime Hugues Hiltpold (GE). Mais l’histoire montre qu’il est plus difficile de s’imposer sans un réseau fédéral.» Pour cette journaliste qui connaît bien Christian Amsler, ce dernier n’a aucune chance. «Sa candidature sera surtout le baroud d’honneur d’un canton qui n’a jamais eu de conseiller fédéral.»

Articles en relation

«J’ai la force et le courage pour me lancer à nouveau»

Succession Schneider-Ammann Karin Keller-Sutter met fin au suspens depuis son fief de Wil (SG). La grande favorite du PLR se lance dans la course au Conseil fédéral. Plus...

Karin Keller-Sutter reste la meilleure amie de l’UDC

Course au Conseil fédéral La favorite saint-galloise, qui séduit à gauche comme à droite, est une libérale allergique à l’État social et à l’écologie. Plus...

PLR cherche candidat(e) pour escorter sa favorite sur le ticket

Course au Conseil fédéral Le parti reste suspendu à la décision de Karin Keller-Sutter. En attendant, le réservoir des papables se vide. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.