L’horloge atomique la plus précise est neuchâteloise

InnovationLe «Laboratoire temps fréquence» à l’Université de Neuchâtel a présenté, mercredi, un nouveau modèle 10 fois plus précis.

Les horloges atomiques sont au cœur du système de géolocalisation européen Galileo.

Les horloges atomiques sont au cœur du système de géolocalisation européen Galileo. Image: TDG

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Diodes lasers, horloges à jet thermique de césium, systèmes de déposition de couches semi-conductrices…» Comprendre la récente innovation due en partie au Laboratoire Temps-Fréquence (LTF) de l’Université de Neuchâtel est loin d’être évident. Les termes scientifiques sont en effet complexes et nécessitent un minimum de concentration pour en saisir les enjeux. Et pourtant, en étant désormais dix fois plus précises, les nouvelles horloges atomiques surpasseront de loin les modèles existant sur le marché et offriront d’intéressantes perspectives.

Mais avant d’en préciser les applications concrètes, rappelons brièvement à quoi servent les horloges atomiques. Mises au point dans les années 50 déjà, ces dernières sont utilisées depuis cinquante ans pour définir les secondes et déterminer, sur un plan mondial, une échelle de temps, simplement baptisée «Temps atomique international» (TAI). Stables et précises dès le départ, ces horloges ont depuis été l’objet de nombreux projets de recherches avec l’objectif d’améliorer encore plus leur précision.

Un atout pour la Suisse
Déjà reconnu comme une place horlogère de renom, le canton de Neuchâtel s’est vite illustré comme un acteur incontournable dans la conception d’horloges atomiques de pointe et permet à la Suisse de tirer son épingle du jeu dans la mesure du temps. «En apportant de nouvelles compétences, du personnel qualifié et de plus en plus de savoir, ce type de découvertes est clairement un atout utile pour mettre en avant l’horlogerie suisse», estime Jean-Daniel Pasche, président de la Fédération horlogère suisse.

Les débouchés de la nouvelle horloge atomique, développée avec des partenaires français (un groupement d’intérêt économique baptisé III-V Lab et deux partenaires industriels), ne concernent toutefois pas que l’horlogerie. En réalité, l’intérêt d’une telle précision – les horloges dériveront d’une seconde tous les 6 millions d’années – est multiple, allant des réseaux de télécommunications à l’exploitation des satellites.

Des débouchés multiples
Dans un article publié par le Centre national de la recherche scientifique en France, les physiciens Noël Dimarcq et Isabelle Sagnes confirment que les «besoins de synchronisation des réseaux de télécommunications deviennent chaque jour plus contraignants». Et ces derniers citent pour l’exemple «le nombre d’objets connectés à synchroniser (20 milliards en 2020), la précision croissante exigée pour la synchronisation des systèmes de transactions bancaires à haute fréquence ou encore l’exploitation des réseaux d’énergie (smart grids)».

Les débouchés de ces nouvelles horloges à jet thermique de césium vont même bien au-delà de la terre, puisqu’elles trouvent de nombreuses applications dans l’espace. Elles sont notamment au cœur du système de géolocalisation européen Galileo. Sans elles, les satellites ne pourraient quantifier le temps parcouru par les ondes radio circulant entre la terre et eux et seraient donc incapables de mesurer une position sur terre. (24 heures)

Créé: 03.01.2018, 19h30

Articles en relation

Apprivoiser le temps dans l’arc jurassien

Escapade La «Watch Valley» offre de plus en plus de visites ou d’expériences en lien avec l’industrie horlogère. Aperçu Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.