Ignazio Cassis rencontre son homologue italien

LuganoLes ministres des affaires étrangères suisse et italien ont notamment évoqué l'imposition des frontaliers et les flux migratoires.

Ignazio Cassis et Enzo Moavero Milanesi.

Ignazio Cassis et Enzo Moavero Milanesi. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les deux ministres ont déjeuné à la Villa Principe Leopoldo, une demeure du 18e siècle qui surplombe le lac, avant de visiter un musée. Entre les deux: une rencontre-éclair avec la presse.

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a d'emblée souligné qu'il s'agit de la première rencontre bilatérale avec un membre du nouveau gouvernement italien. «Nous avons fait le point sur les rapports bilatéraux entre la Suisse et l'Italie ainsi que sur les relations avec l'UE, dont l'Italie, membre fondateur, est un pays très important».

Imposition des frontaliers

Il a notamment été question de l'accord sur l'imposition des frontaliers qui attend toujours la signature du gouvernement italien. «Lundi matin, le ministre Moavero Milanese nous a promis une prise de position claire d'ici le printemps», a précisé Ignazio Cassis.

Evoquant les autres thèmes soulevés par les deux délégations, le chef du Département fédéral des Affaires étrangères a encore parlé de l'accès réciproque aux marchés financiers qu'il s'agira de faciliter. Les rapports avec l'enclave de Campione d'Italia après la faillite du Casino municipal ont aussi été discutés.

Flux migratoires

Le ministre Enzo Moavero Milanesi s'est porté garant des quatre millions de francs de dettes que l'enclave de Campione doit au Tessin depuis la faillite de sa maison de jeu. Il a assuré que l'Italie continuera à contrôler le flux migratoire et que les migrants entrant illégalement en Suisse par la frontière tessinoise seront réadmis en Italie comme ils l'ont toujours été.

«Nous devons également veiller à ce que l'italien, langue officielle en Suisse, ne perde pas du terrain. Selon une récente étude, l'italien est actuellement la quatrième langue étudiée au monde après l'anglais, l'espagnol et le chinois», a affirmé Enzo Moavero Milanesi. Plus généralement, celui-ci a souhaité que «les opportunités d'échanges entre la Suisse et l'UE soient plus fréquentes».

Le ministre italien s'est réjoui de sa visite à Lugano «par une journée merveilleuse et dans un cadre idyllique qui renforce le sentiment d'amitié entre nos deux pays proches géographiquement et culturellement». Le point de presse s'est rondement terminé, les deux délégations étant attendues pour une visite au Musée Hesse de Montagnola, le village d'Ignazio Cassis. (ats/nxp)

Créé: 14.01.2019, 17h33

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.