Passer au contenu principal

Un imam de la grande mosquée brise le silence

L’Algérien Ziane Mehadjri, qui a fondé une organisation, révèle avoir été licencié par la direction de la mosquée du Petit-Saconnex.

«Je ne peux plus faire de prêche à la grande mosquée depuis deux ans», révèle l’imam algérien Ziane Mehadjri.
«Je ne peux plus faire de prêche à la grande mosquée depuis deux ans», révèle l’imam algérien Ziane Mehadjri.
Georges Cabrera

Un voile se lève sur la grande mosquée de Genève. Alors que les deux imams français fichés S par les services de renseignements de l’Hexagone sont toujours en poste au sein de la plus grande mosquée de Suisse (lire ci-dessous), la direction de la Fondation culturelle islamique de Genève (FCIG), qui gère l’institution, a licencié en septembre le troisième imam, l’Algérien Ziane Mehadjri, mis à l’écart depuis deux ans. Cheikh Sofiane, appelé ainsi par les fidèles, le révèle dans un entretien qu’il nous a accordé hier. S’il accepte de briser le silence, c’est pour clarifier sa situation dans un contexte de plus en plus tendu.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.