Passer au contenu principal

EtrangersL'immigration est en forte baisse en Suisse

D'un côté, le nombre d'étrangers arrivés en Suisse a diminué, de l'autre l'émigration a augmenté. Conséquence: le solde migratoire a chuté de 34,5% au 1er trimestre.

32'667 ressortissants d’Etats membres de l’UE ont immigré en Suisse afin d’y prendre un emploi, indique le SEM.
32'667 ressortissants d’Etats membres de l’UE ont immigré en Suisse afin d’y prendre un emploi, indique le SEM.
Keystone

L'immigration nette d'étrangers a diminué au premier trimestre 2016, selon les derniers chiffres du Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM). L'immigration a baissé de 9,7%, tandis que l'émigration a augmenté de 11,5% par rapport à la même période de l'année dernière.

Le solde migratoire après les trois premiers mois de l'année était de 15'027 personnes, ce qui correspond à une baisse de 34,5%. Cette diminution concerne aussi bien les ressortissants d«Etats membres de l«UE-28 ou de l«AELE (-38,4%) que ceux d«Etat tiers (-25,4%). Le nombre d'étrangers venus d'un Etat membre de l'UE ou de l'AELE pour travailler en Suisse est de 32'667, soit une diminution de 14,7% par rapport au premier trimestre de 2015.

Sur la même période, 10'880 personnes sont entrées en Suisse dans le cadre d'un regroupement familial (-8%). Un cinquième d'entre eux sont des membres de la famille d'un Suisse ou d'une Suissesse, selon un communiqué du SEM publié mardi. Fin mars, 2'004'263 étrangers vivaient en Suisse, dont 1'371'572 étaient ressortissants d«un Etat membre de l«UE ou de l«AELE et 632'691 d«un Etat tiers.

Augmentation de 2% sur un an

La population étrangère résidante permanente a crû de 1,9% entre mars 2015 et mars 2016. Si les autorisations d'établissement ont augmenté de 1,5% et les permis de séjour de 2,9%, le nombre d'autorisations délivrées pour un séjour de courte durée (un an au minimum) est en baisse de 5,2%.

Plus de deux tiers (68,4%) des étrangers résidant de façon permanente en Suisse proviennent de l'UE/AELE. L'Italie et l'Allemagne sont les principaux pays d'origine, avec respectivement 15,7% et 15,1%, devant le Portugal avec 13,4%. Suivent la France (6,2%), le Kosovo (5,5%) et l'Espagne (4,1%).

L'augmentation la plus marquée entre mars 2015 et mars 2016 concerne la France, dont 5136 nouveaux ressortissants sont arrivés en Suisse, devant l'Italie (3957) et le Portugal (3682). Inversement, les plus forts reculs sont le fait des Serbes (-3541) et des Turcs (-910).

La population d'étrangers qui résident de façon non permanente en Suisse a de son côté reculé de 7,9% sur une année. En provenance d'Europe ou d'un Etat tiers, les étrangers vivant temporairement en Suisse étaient moins nombreux en mars 2016 qu'un an auparavant. Seul le nombre de ressortissants croates est en hausse, passant de 173 à 211 ( 22%).

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.