Immigration: «Les Suisses ont voté avec leur cerveau»

Votations fédéralesC'est avant tout en terres alémaniques que le «facteur UDC» a eu une grande influence sur le résultat du scrutin, selon l'avis du politologue Lukas Golder, membre de l'institut de sondage gfs.bern.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En rejetant l'initiative d'Ecopop, «les citoyens suisses ont voté avec leur cerveau plutôt qu'avec leurs tripes», selon le politologue Lukas Golder.

Le «non» cinglant de dimanche s'explique aussi bien par l'attitude de l'UDC que par celle des opposants au texte, qui sont parvenus à en montrer les faiblesses.

C'est avant tout en terres alémaniques que le «facteur UDC» a eu une grande influence sur le résultat du scrutin, a commenté auprès de l'ATS le membre de l'institut de sondage gfs.bern. Il cite notamment le fait que de nombreux citoyens plutôt favorables à l'initiative ont glissé un «non» dans l'urne pour ne pas prendre le parti bourgeois à revers.

>> Retrouvez tous les résultats des votations fédérales

Pour mémoire, l'Union démocratique du centre a donné comme consigne de vote officielle le rejet de l'initiative visant à limiter à 0,2% la croissance annuelle de la population due à l'immigration. Seules certaines sections du parti la soutenaient.

Christoph Blocher lui-même s'est exprimé clairement contre le texte à de nombreuses reprises, rappelle Lukas Golder. Autant de plaidoyers que les médias se sont fait une joie de relayer, «car ils étaient eux-mêmes contre Ecopop». D'où un effet boule de neige.

Forte rationalisation

Le politologue constate par ailleurs que la campagne des initiants s'est littéralement effondrée en fin de parcours. Un indice montrant ce phénomène: le taux de participation. «Lors de la votation du 9 février sur l'initiative UDC contre l'immigration de masse, on a assisté à une super-participation de 56,6%. Dimanche, elle n'atteignait en revanche» qu'environ 50%.

Selon gfs.bern, le scrutin Ecopop est un bon exemple de votation dans le cadre de laquelle les citoyens ont fait preuve «d'une forte rationalisation». Un contre-exemple notoire est l'initiative contre les rémunérations abusives, qui avait été acceptée avec les tripes. Le peuple avait dit «oui» car il voulait donner «un signal et non pas pour renforcer les droits des actionnaires». (ats/nxp)

Créé: 30.11.2014, 19h11

Articles en relation

Ecopop, forfaits fiscaux et or de la BNS tous rejetés

Votations du 30 novembre Les trois initiatives sur lesquelles les Suisses devaient se prononcer dimanche, ont été balayées à plus de 60% et 70%. Les réactions fusent, entre satisfaction et déception. Plus...

Tous les résultats des votations en un clin d’œil

Votations du 30 novembre Aucune initiative n'a trouvé grâce aux yeux des Suisses dimanche. Le texte d’Ecopop a été balayé par 74,1% des voix. L'abolition des forfaits fiscaux pour les riches étrangers et «Sauvez l'or de la Suisse» ont subi le même sort. Plus...

L'initiative populaire d'Ecopop rejetée massivement

Immigration La Suisse ne fermera pas complètement ses frontières. Par 74,1% des voix, le peuple a refusé dimanche l'initiative de l'association Ecologie et population (Ecopop). Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...