«Important signal» contre les armes nucléaires

Nobel de la paixAprès l'attribution du Prix Nobel de la paix, Doris Leuthard salue un accélérateur contre les armes nucléaires.

Doris Leuthard.

Doris Leuthard. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Prix Nobel de la paix attribué à la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN) «envoie un important signal» contre ce type d'armement, selon la présidente de la Confédération. Il est le 18e en lien avec la Genève internationale.

Cette récompense «est un accélérateur pour tous ceux qui luttent pour un monde sans armes nucléaires», a affirmé vendredi Doris Leuthard sur les réseaux sociaux. A une période où ces armements «présentent un risque grandissant».

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a salué de son côté ICAN pour son «engagement sans relâche». Le Prix Nobel valide la contribution forte de la société civile pour le désarmement nucléaire et «encourage tous les acteurs à renforcer leurs efforts communs», également selon lui.

La Suisse ne fait pas partie de la cinquantaine d'Etats qui ont signé en septembre le nouveau traité d'interdiction des armes nucléaires. Elle a besoin de plusieurs mois avant de décider de sa position.

Accord pas encore signé

Après s'être abstenue sur la résolution de l'Assemblée générale de l'ONU en décembre dernier pour le lancement de discussions, Berne avait ensuite participé aux négociations à New York. Elle avait voté en faveur de l'accord lors de son approbation début juillet. Elle «espère que ce nouveau traité contribuera aux efforts» en faveur d'un monde sans armes nucléaires.

Mais elle considère encore que le nouvel accord pourrait «potentiellement» affecter d'autres dispositions internationales dont le traité de non-prolifération nucléaire (TNP). Un arrangement qui reconnaît notamment les Etats-Unis, la Russie, la France, la Chine et la Grande-Bretagne comme puissances nucléaires.

Berne avait dit ne pas vouloir d'un traité qui réduirait la «marge de manœuvre des Etats qui le ratifieraient» pour coopérer en matière de sécurité avec ces pays. «Le traité pourrait par ailleurs renforcer la polarisation caractérisant aujourd'hui les efforts de désarmement nucléaire», dit-elle.

Les puissances nucléaires ont refusé de participer au processus, rendant ce texte largement symbolique. Alors que les partisans du traité y voient une réalisation historique, elles estiment que celui-ci n'aura aucun impact sur la réduction du stock mondial de quelque 15'000 têtes nucléaires.

(ats/nxp)

Créé: 06.10.2017, 21h44

Articles en relation

Le Nobel de la paix à une ONG genevoise

Norvège La Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires (ICAN) a été récompensée vendredi à Oslo. Plus...

Qui mériterait le prix Nobel de la paix?

Suisse Alors que le prix va être attribué dans quelques heures, nous avons demandé dans les rues de Neuchâtel qui aurait mérité cette distinction. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.