L'incertitude autour du Brexit pénalise la Suisse

Union européenneLe pire scénario pour la Suisse serait un «no deal» sur le Brexit car Bruxelles serait alors très affairée à gérer sa relation bilatérale avec Londres.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un Brexit sans accord, un simple report, un nouveau référendum ou de nouvelles élections? Beaucoup de spéculations pour pas mal de flou. Le net rejet de l'accord sur le Brexit par le parlement britannique et l'incertitude qui en découle ne favorisent pas la position de la Suisse face à l'UE.

De toutes ces options, le meilleur pour Berne serait sans doute qu'il y ait un deuxième référendum au cours duquel une majorité claire des Britanniques voterait en faveur du maintien dans l'Union européenne (UE). Ce scénario mettrait la Suisse en moins mauvaise position.

Lors des négociations sur l'accord-cadre entre la Suisse et l'UE, Bruxelles a dû se demander ce que chaque concession faite à Berne signifierait pour les négociations avec le Royaume-Uni sur un futur statut. Une pression nouvelle pour la Confédération qui pourrait se dégonfler grâce à une «sortie» du Brexit.

«Prise en otage»

Mais la Suisse ne doit pas se leurrer tant il est à supposer que l'UE ne fera pas marche arrière en accordant des concessions substantielles au gouvernement helvétique. L'époque où Berne était traité avec «générosité» semble définitivement révolue.

Avec un Brexit réglementé - que ce soit le 29 mars ou plus tard -, ce serait le statu quo pour la Suisse, soit la poursuite d'une certaine «prise en otage», comme l'a récemment déclaré un diplomate européen. Bruxelles ne fera jamais de concessions à Berne qu'elle ne pourrait pas faire ensuite à Londres. Le timing joue aussi son rôle: plus vite un accord sera trouvé sur le Brexit, mieux ce sera en terme de clarté pour tout le monde.

Le pire scénario pour la Suisse: un «no deal» sur le Brexit. Bruxelles serait alors très affairée à gérer sa relation bilatérale avec Londres, faisant ainsi reculer la Suisse sur la liste des priorités de la nouvelle Commission européenne. (ats/nxp)

Créé: 16.01.2019, 17h27

Articles en relation

Oui aux accords entre la Suisse et le Royaume-Uni

Post Brexit Une commission du National a approuvé deux accords qui pourront entrer en vigueur dès la sortie de la Grande-Bretagne de l'UE. Plus...

La presse s'alarme du vote sur le Brexit

Europe Au lendemain du rejet par le Parlement britannique de l'accord sur le Brexit, la presse européenne s’inquiète pour l'avenir. Plus...

Brexit: Theresa May face à une motion de censure

Royaume-Uni Le vote contre la Première ministre britannique est prévu à 20h00 en Suisse. Mais la motion a peu de chances d'être adoptée. Plus...

Le report du Brexit est «possible», selon Paris

Union europénne Selon la ministre française des affaires européenes, un report de la date du 29 mars est envisageable. Il n'aurait en revanche pas de sens pour son homologue allemand. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.