Passer au contenu principal

IndignationIndemnités de Daniel Vasella: le président d'economiesuisse révolté

Les 72 millions que touchera l'ex-patron de Novartis Daniel Vasella en prenant sa retraite font l'effet d'une bombe dans les cercles économiques et politiques.

Le président d'economiesuisse Rudolf Wehrli.
Le président d'economiesuisse Rudolf Wehrli.
Keystone

«Je comprends que tout le monde soit révolté et je le suis moi-même», a déclaré à Mexico ce samedi Rudolf Wehrli. «De telles indemnités et salaires constituent une véritable provocation, même pour les opposants à l'initiative Minder.»

Le contre-projet amènerait une réglementation concernant les indemnités qui devrait empêcher ce genre de frasques, poursuit-il. Celle-ci stipule que l'on peut exiger le remboursement de telles sommes, octroyées de manière injustifiée.

«Situation ingrate»

Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann ne comprend pas non plus les indemnités de départ de Daniel Vasella. «C'est une situation ingrate», a-t-il déclaré au «Tagesschau» de la télévision alémanique SRF. Le peuple suisse ne devrait toutefois pas jeter le bébé avec l'eau du bain le 3 mars, a-t-il ajouté.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.