Passer au contenu principal

«Cet infarctus remet en cause le Parlement de milice»

Pour Isabelle Chevalley, la crise cardiaque de son président de parti Martin Bäumle est la conséquence de la pression politique et médiatique que subissent les politiciens en plus de leur surcharge de travail.

Le travail en commission, les séances, les électeurs, répondre aux médias, un travail épuisant, selon Isabelle Chevalley.
Le travail en commission, les séances, les électeurs, répondre aux médias, un travail épuisant, selon Isabelle Chevalley.
Keystone

L’annonce de l’infarctus de Martin Bäumle, président des Vert’libéraux, a résonné comme un coup de tonnerre au Palais fédéral à Berne jeudi 13 mars. Cette crise cardiaque chez cette figure politique de 49 ans ébranle en effet les parlementaires, souvent surchargés de travail. «On a tous une épée sur la tête», résume Isabelle Chevalley, vert’libérale.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.